C’est quelque part entre le 16e et 17e siècle que les brasseurs de Londres commencent à utiliser le terme Brown Ale pour designer leurs bières brassées presque exclusivement avec du malt brun. Les taux d’alcool sont bien variables et les bières sont plutôt légèrement houblonnées; le malt est mis en vedette. Pour des raisons principalement économiques, les brasseurs se mettent par la suite à utiliser davantage de malt pâle, si bien qu’au 18e siècle, la Brown Ale avait perdu bien de ses plumes. Vers la fin du 19e siècle, la Brown Ale refait surface notamment avec la Mann’s Brown Ale qui s’avère une brune très foncée et sucrée. D’autres Dark Brown Ale du genre apparaissent également dans les environs, au sud de l’Angleterre, leur profil n’étant pas sans rappeler le Stout. Dans les années 1920, c’est toutefois la Newcastle Brown Ale qui propulse dans le nord la popularité de l’appellation avec sa version beaucoup…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Oui, je m'abonne !

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

Pour voir ce contenu, vous devez avoir l'abonnement actif suivant: Formation en ligne - Étoile des Bières Niveau 1 or Formation en ligne - Étoile des Bières Niveau Expert

error: Alerte: Contenu protégé