Le guide d’achat des Bières au Québec de 2013, analyse et critique de l’œuvre par Caroline Avoine

Lors d’une récente visite chez un détaillant de livres déjà appréciés, j’ai mis la main sur un exemplaire du Guide d’achat des bières au Québec de Philippe Wouters publié en 2013. Cette fresque romanesque du 21e siècle dépeint la réalité de 200 bières à l’image de la comédie humaine de Balzac.

Au-delà des récits contenus, l’auteur se penche sur des enjeux de l’époque qui sont étrangement toujours d’actualité. On y retrouve entre autres une théorie intéressante concernant les conditions thermiques idéales que chaque sujet principal devrait avoir lors de son épitaphe dégustatif. On y parle également du marché de la bière au Québec afin de bien situer le lecteur dans le contexte sociohistorique, et ce, dès les premières pages.

Le contexte historique est important à prendre en considération dans cette œuvre, l’année 2013 en Amérique du Nord francophone est une ère où les contenants de verres faisaient office de régime politique majoritaire au pouvoir sur les territoires des Étalages ainsi que dans les régions frigorifiques. Réalité qui contraste avec l’Aluminium cylindrique de 473 ml que l’on voit de façon quasi totalitaire de nos jours.

Le prologue nous explique la genèse des sujets en partant des ingrédients et leurs impacts jusqu’au processus de fabrication et pour finir, l’apogée ou chaque bière trouve la finalité de son existence dans un format de verre qui s’approprie à l’intégrité de ce qu’elle est au regard de tous.

Certains accords proposés dans ce roman pourraient la sensibilité au lactose de bien des lecteurs, il faut s’y préparer avant d’entamer la lecture sinon les intolérants de notre monde pourraient y ressentir de grands malaises.

Concernant les personnages, ce récit raconte 200 bières tout en mettant l’emphase sur ce qui les rassemble et ce qui les distingue. Les blondes peuvent être douces de leurs vies agréables et mondaines, amères de leurs passés injustes et même tranchantes pour des raisons qui laisseront le lecteur surpris, et pensif.

L’auteur, un certain Philippe Wouters se permet d’exprimer ses appréciations de façon formelle et développée. La quatrième couverture de l’œuvre nous apprend que M. Wouters ne portait pas de chapeau en 2013 sur ses photos. Une autre preuve marquante, que bien des choses changent en une décennie…

Commentaires

Accueil
Mur
Calendrier
Blogue
Mon Compte