vendredi, mai 17, 2024

À découvrir

Articles liés

Un format canette qui rétrécit ?

Observateur du marché, je ne peux m’empêcher de comparer les différentes tendances, mais surtout essayer d’anticiper les prochaines. C’est du côté des formats de canette que j’observe une légère tendance à la baisse…volumétrique…

Le monde de la microbrasserie a très vite adopté la canette comme format de contenant préféré. Saviez-vous que ce n’est pas forcément à la demande du consommateur, mais surtout du détaillant qui désirait se débarrasser de la gestion de la consigne privée des bouteilles. La raison ? Les très grands nombres de formats différents qui demandaient une gestion presque à temps plein pour s’assurer de les collecter, trier et les retourner à la brasserie. Certes, plusieurs se plaignent de la disparition du programme, mais l’industrie n’a pas forcément sorti ses meilleurs atouts lorsqu’il a fallu adapter le programme et écouter les doléances des associations de détaillants. Rajoutez un manque de bouteilles AT-2 pour les microbrasseries de grande taille et vous avez le portrait de la parfaite crise qui s’est réglée…en changeant pour la canette.

Il existe plusieurs formats de canettes que nous définirons par « grande », « moyenne » et « slim ». La grande se présente au format 473 ml (16 oz) ou 500 ml. La moyenne se présente au format 355 ml (12 oz) ou 330 ml et la Slim est un format 355 ml, plus haut, donc moins large – je vous renvoie à vos cours de géométrie volumétriques.

La canette utilisée par la plupart des microbrasseries québécoises est le grand format de 473 ml, le format se veut « américain », contrairement à la canette de 500ml que l’on retrouve en Europe. La raison est fort simple, les fournisseurs de canettes des brasseries québécoises sont américains. D’ailleurs, allez faire un tour dans la section des bières importées d’Europe, vous trouverez des formats de canettes européens. Le format 473 ml a été adopté par l’industrie microbrassicole depuis quelques années, parce que le format 355 ml était boudé par les détaillants et les consommateurs. Plusieurs brasseries ayant essayé ce format dans les années passées ont perdu des opportunités de ventes pour différentes raisons, pas toutes très logiques d’ailleurs. Du côté du 355 ml slim, il est utilisé pour les prêts à boire et autres produits tendance, ce n’est pas un format très commun dans l’industrie.

Force est de constater que je perçois un retour de la canette 355 ml sur les tablettes des détaillants pour de la microbrasserie. Plusieurs raisons semblent converger vers l’adoption de ce format.

·         Du côté des grands brasseurs, le format 355 ml est de plus en plus adopté pour les produits standards de leurs microbrasseries sous contrôle. Considérant que le format 355ml est déjà adopté dans les bières Premium et Super Premium et que certains brassins de bières « artisanales » sont produits sous licence dans différentes usines du même groupe, le format adopté est donc celui le plus utilisé.

·         Du côté des grands microbrasseurs, plusieurs études commerciales ont démontré que le Mix-Pack est un format qui se vend bien, il était donc impératif d’en contrôler le prix pour être compétitif et de se battre à armes égales avec les produits des grands brasseurs. Ça joue dur sur les tablettes. Le format 355 ml est donc le format le plus adapté à répondre à des besoins de commercialisation et la vente à l’unité des produits s’est regroupée derrière le même format.

·         C’est du côté des microbrasseries indépendantes que le format semble plaire de plus en plus. Lorsque je pose la question aux brasseries qui ont changé ou s’apprêtent à changer de format, la réalité économique actuelle et l’inflation semblent être la raison principale : un format plus petit permet d’offrir un prix à l’unité plus bas et donc se rapprocher des seuils de perception acceptables pour le consommateur. Une technique appliquée dans le domaine de l’alimentaire depuis fort longtemps, la plupart du temps ces derniers temps.

·         Plusieurs n’hésitent pas également à considérer ce format plus adapté au type de bière qu’ils proposent. Un Imperial Stout à 12% d’alcool avec ajout de vanille, cacao, lactose et autres produits riches sera plus attirants pour le consommateur en format 355 ml – l’équivalent d’un verre – que dans un format de 473 ml – l’équivalent d’une pinte. En toute franchise, c’est un argument assez convaincant.

Le format 355 ml est-il en train de remplacer le format 473 ml ? Pas forcément. Les contrats d’approvisionnement et le réseau de fournisseurs et partenaires autour de la canette 473 ml en fait une excellente option de contenant, mais l’offre 355 ml augmente et il sera intéressant de suivre l’évolution du format au cours des prochaines saisons.

Abonnez-vous à notre Infolettre pour ne rien manquer de Bières et Plaisirs.

Articles populaires

×