Les microdistilleries de chez nous en ont assez de distiller pour des miettes

Les microdistilleries de chez nous en ont assez de distiller pour des miettes C’est d’ailleurs le nom de la nouvelle campagne de l’Union québécoise des microdistilleries (UQMD), qui représente une cinquantaine de distilleries de la Belle Province. Celles-ci croient, à juste titre, qu’elles méritent d’être reconnues au même titre que les autres fabricants d’alcool au Québec. Vous pouvez consulter le site au distillerpourdesmiettes.com. Est-ce un relent de la prohibition, ou un entêtement vénal ? Toujours est-il que les microdistilleries québécoises aimeraient pouvoir profiter des mêmes avantages qu’ont les microbrasseries, cidreries ou vignobles en vendant leurs bouteilles sur les lieux de production sans payer de taxes au gouvernement. C’est ainsi qu’elles sont les seules à devoir acquitter une surtaxe de 52 % quand elles vendent leur alcool sur place.  Que ce soit à la Société des alcools du Québec (SAQ) ou à la distillerie, le pourcentage reste le même. Pourtant, la SAQ n’a…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé