Alberta : Un projet de récupération de CO2 chez Blindman Brewing

Blindman Brewing, une brasserie artisanale située dans le centre de l’Alberta, croit être la première microbrasserie canadienne à mettre en place un système pour capturer ses émissions de dioxyde de carbone et les réutiliser dans sa production de bière. Le long de chaque cuve où est brassée la bière de Blindman Brewing, un long tuyau fait des bulles dans un seau d’eau. C’est du dioxyde de carbone qui s’échappe naturellement du processus de fermentation de la bière. La microbrasserie estime qu’elle relâche comme cela jusqu’à 100 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère, soit l’équivalent de la consommation d’énergie de 12 maisons. L’ironie, c’est qu’à quelques mètres de ces cuves, de gros réservoirs métalliques injectent du dioxyde de carbone dans la bière fermentée. L’entreprise doit acheter pour environ 60 000 $ de CO2 par an pour gazéifier sa boisson. Pourquoi ne pas fermer le circuit et utiliser le gaz émis…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé