Commerce de détail : que nous réserve l’après-COVID?

Avec les bars et les restaurants fermés, plusieurs détaillants ont connu des ventes record de bière. Comment entrevoient-ils l’avenir? Des intervenants s’expriment. Le confinement et l’imposition de mesures sanitaires ont considérablement changé les habitudes de consommation des Québécois. « On a connu une hausse de vente significative dans l’ensemble des épiceries et des commerces d’alimentations », con­firme Pierre-Alexandre Blouin, président-directeur gé­néral de l’Association des détaillants en alimentation du Québec. Confinés à la maison, les gens cuisinent davantage, entraînant une hausse dans tous les départements (viandes, poisson, etc.), et l’alcool n’est pas en reste. Raphael Ethier, propriétaire de la Station des bières à Belœil a aussi connu une année exceptionnelle, mê­me durant les périodes où les restaurants et les pubs ont pu brièvement rouvrir. « On a eu de grosses semaines, surtout l’été. Et, alors que les mois d’octobre et de novembre sont d’habitude tranquilles, ça a été excellent pour nous », confie-t-il.  « Il n’y…
error: Alerte: Contenu protégé