Verres stérilisés et la pandémie de grippe de 1918

La mémoire de la pandémie de grippe dite « espagnole » de 1917-1918 s’est virtuellement évanouie. La pandémie de COVID-19 a ressuscité un intérêt pour ce fléau meurtrier centenaire. Pourtant, la catastrophe sanitaire a laissé des traces profondes dans nos habitudes et nos lois. L’obligation faite aux bars, tavernes et saloons de laver, voire carrément stériliser, à la vapeur leurs verres est l’une d’entre elles. Origines et dispersion d’un virus meurtrier La grippe de 1918, dite grippe espagnole, résul­te d’une infection virale de type H1N1, une souche particulièrement contagieuse et virulente. Les premiers signaux rapportant la présence d’une épidémie anormale de grippe remontent au 5 mars 1918. L’éclosion est localisée au camp militaire de Funston, au Kansas. Il est quasi certain que c’est aux États-Unis que la génétique du virus subit les mutations ayant facilité sa dispersion. L’entrée en guerre en 1917 des États-Unis con­centre dans des camps surchargés des…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé