Verres stérilisés et la pandémie de grippe de 1918

La mémoire de la pandémie de grippe dite « espagnole » de 1917-1918 s’est virtuellement évanouie. La pandémie de COVID-19 a ressuscité un intérêt pour ce fléau meurtrier centenaire. Pourtant, la catastrophe sanitaire a laissé des traces profondes dans nos habitudes et nos lois. L’obligation faite aux bars, tavernes et saloons de laver, voire carrément stériliser, à la vapeur leurs verres est l’une d’entre elles. Origines et dispersion d’un virus meurtrier La grippe de 1918, dite grippe espagnole, résul­te d’une infection virale de type H1N1, une souche particulièrement contagieuse et virulente. Les premiers signaux rapportant la présence d’une épidémie anormale de grippe remontent au 5 mars 1918. L’éclosion est localisée au camp militaire de Funston, au Kansas. Il est quasi certain que c’est aux États-Unis que la génétique du virus subit les mutations ayant facilité sa dispersion. L’entrée en guerre en 1917 des États-Unis con­centre dans des camps surchargés des…
error: Alerte: Contenu protégé