Améliorer la loi pour mieux servir les clients

Bars, restaurants et même détaillants, tous s’entendent pour dire que les règlements qui régissent la vente de l’alcool au Québec sont désuets et trop complexes. Faciliter leurs conditions de travail, mais également améliorer l’expérience du client, voilà ce qui motive le combat de ces commerçants qui, depuis de nombreuses années, répètent leurs demandes au gouvernement. La crise engendrée par la pandémie n’a fait qu’accentuer ce constat. Il est temps de moderniser les lois et règlements en place afin de donner plus de latitude aux acteurs de l’industrie de la vente d’alcool. Heureusement, certaines demandes semblent faire leur bout de chemin. De l’espoir pour les restaurants L’Association restauration Québec (ARQ) travaille depuis maintenant plus de 20 ans à vouloir modifier les lois et les règlements sur la vente et le service d’alcool. Une victoire majeure a été obtenue le 12 juin 2018 par l’adoption à l’unanimité du projet de loi 170…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé