Brasseurs artisans et crise sanitaire, une occasion de repenser les lois?

Les brasseurs artisans ont durement été touchés par le confinement : comme ceux-ci ne peuvent pas vendre sur les tablettes, leur source de revenus s’est réduite comme une peau de chagrin durant les derniers mois. Est-ce la fin du permis de type artisanal pour le moins? Il existe deux types de permis de brasseurs au Québec : le permis artisan brasseur (AB), et le permis de brasseur industriel (PB). Le permis industriel (plus cher) permet de distribuer ses produits dans les bars, les restaurants, à l’épicerie. Le permis AB a été créé en collaboration avec les instances municipales pour permettre à des brasseurs de fabriquer et de vendre sur place leur bière en plein cœur des villes, et depuis peu, pour emporter. « Le permis artisan brasseur est en décroissance, ce n’est pas un permis qui a le vent dans les voiles », affirme pourtant Marie-Ève Myrand, direc­trice générale de l’Association des microbrasseries du…
error: Alerte: Contenu protégé