L’utopie du rhum d’érable au Bas-Canada

Quel lien y a-t-il entre le sucre d’érable et les mobilisations en faveur de l’abolition de la traite des esclaves? Quel projet de développement économique prendrait appui sur la production de sirop d’érable? Cela relève de l’utopie! C’est pourtant bien ce que proposait en 1792 un jeune imprimeur de Québec, Samuel Neilson.  Coloniser les érablières  Pour la communauté des marchands de Québec, la fin de la traite des esclaves annoncée par la révolution de Saint-Domingue (Haïti) ainsi que d’autres révoltes d’esclaves présentent un enjeu de taille.   Il faut dire que l’idée que la production du sucre et du rhum – l’un de leurs principaux objets de commerce…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES PREMIUM

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

Accueil
Mur
Calendrier
Blogue
Mon Compte
error: Alerte: Contenu protégé