La noix de coco dans la bière, une corde de plus à son arc

Considérée comme le couteau suisse du règne végétal, la noix de coco prodigue, à elle seule, une nourriture hautement calorique, une eau potable, des bienfaits médicinaux, une fibre qu’on peut tresser, une coque pouvant faire office de contenant ou même être transformée en charbon. À l’arôme enivrant et possédant une haute complexité aromatique, la noix de coco offre aussi une incroyable polyvalence culi­naire. C’est donc normal qu’elle fasse désormais partie des ingrédients chouchous des brasseurs québécois. Origines Si son lieu d’origine est encore sujet à controver­se, les études les plus récentes estiment que le cocotier proviendrait d’une vaste zone incluant l’Asie du Sud-Est, l’Indonésie, l’Australie, le Sri Lanka, la Nouvelle Guinée et plusieurs groupes d’îles du Pacifique. On aime toutefois penser que la plante serait originaire du Sri Lanka, d’où ses fruits auraient flotté pour aller germer sur les sols sablonneux des plages des îles voisines. Que ce soit «…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé