Le Japon et son uisuki

Le whisky japonais (uisuki) doit beaucoup à un homme : Masataka Taketsuru. Né en 1894 dans une famille de brasseurs de saké, ce chimiste est embauché par une société japonaise, et part en 1919 pour l’Écosse. Il y étudiera la chimie organique à l’université de Glasgow et travaillera dans les distilleries de Hazelburn, Longmorn et de Bo’ness. De retour au pays, il se rend bien vite compte que ses patrons ne distilleront jamais. Il rejoindra alors la compagnie qui allait devenir Suntory pour fonder la distillerie Yamazaki, en 1923, sur le bord de la vieille route reliant Kyoto au port d’Osaka.  Une divergence d’opinions quant au choix de cet endroit amènera d’ailleurs Taketsuru à quitter l’entreprise une fois son contrat terminé. Son patron, Shinjiro Torii, préférait ce lieu ayant un accès facile au transport et à trois sources d’eau. Quand Taketsurusan pu enfin créer sa propre distillerie, il regarda loin au…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé