Des laits au goût du terroir

On entend parfois dire que le lait québécois n’exprime pas ses différents terroirs. Qu’indifféremment de leurs régions de provenance, tous les laits seraient mis en commun pour ne donner au final qu’un produit standardisé. Ce n’est pas tout à fait juste, selon les spécialistes. Les vaches canadiennes de la Fromagerie Pied-De-Vent, qui broutent les herbes salées du bord de mer, aux Iles-de-la-Madeleine, donnent un lait très différent de celui des vaches suisses brunes de la Ferme au Gré des champs en Montérégie. Même différence entre le lait nordique Nutrinor, produit au nord du 48e parallèle au Lac Saint-Jean, et celui des vaches de l’Ile-aux-Grues, dont le pâturage est fait de foin de batture, baigné par les eaux du fleuve. « Quand on parle de lait de terroir, on parle pres­que automatiquement de pâturage. Les races vont influencer si le lait est plus ou moins riche en protéines et en gras, mais…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé