L’argousier, le moins québécois de nos petits fruits

Véritable bombe vitaminée, l’argousier est pourtant encore trop peu présent dans la culture culinaire québécoise. Cependant, malgré une histoire très jeune au Québec, le petit fruit acidulé a très vite su séduire les brasseurs québécois. Aux arômes d’agrumes et de fruit de la passion, l’argousier a tout ce qu’il faut pour créer un pont aromatique entre bières et mets. Origines Bien qu’il se soit bien adapté à notre climat et qu’on le considère comme un petit fruit typiquement régional, il n’en n’est rien. On raconte que son origine au Québec remonterait seulement au vingtième siècle, quand des immigrants russes apportèrent les premières graines dans les cités minières abitibiennes. Son origine serait en fait partagée entre l’Europe et l’Asie où l’on y consomme le fruit depuis des millénaires, tant pour ses vertus nutritives que médicinales. Indigène aux pays de la mer Baltique, à l’Europe centrale, occidentale, de l’Est et méridionale, on…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé