L’érable dans nos verres

Un homme vérifie la température d'un évaporateur à la cabane à sucre
Les produits de l’érable sont possiblement parmi ce que le Québec a de mieux à offrir au monde en termes d’aliments. Car même si d’autres provinces et états du nord-est de l’Amérique sont en mesure d’en faire, la Belle Province peut se targuer d’être la véritable reine de l’acériculture. Déjà connus des autochtones, les secrets de ce merveilleux sucre font aujourd’hui partie d’une panoplie impressionnante de produits dérivés. Il est désormais possible de savourer des produits alcoolisés mettant de l’avant l’érable. On peut séparer en deux grandes familles ces boissons : celles faites à partir de l’érable, et celles qui en incorporent. Parmi ces dernières, nous comptons le Coureur des Bois ou le Sortilège. Le sirop d’érable procurant ici douceur et flaveurs à ces liqueurs. L’érable comme ingrédient de base Depuis quelques temps, d’ingénieux acériculteurs québécois élaborent de plus en plus d’alcools de cette manière. « J’ai commencé quand j’avais 18…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé