Des restaurants qui s’approvisionnent à la ferme

Ballotine de poulet et poireau braisé, sauce à la moutarde fumée, du restaurant Table G à Joliette
Le terroir est tendance sur les tables du Québec. De plus en plus de restaurants mettent les produits locaux au menu, et plusieurs s’approvisionnent directement à la ferme. Une pratique qui a des retombées positives pour les producteurs. Du chic hôtel à la cabane à frites, s’approvisionner localement et faire rayonner les savoir-faire traditionnels a la cote, et les consommateurs en redemandent. C’est bon pour le client, qui aime savoir d’où vient ce qu’il mange, ainsi que les méthodes de culture et d’élevage qui en ont présidé la création. C’est bénéfique également pour l’économie locale et les producteurs, qui se voient assurer des débouchés pour leurs produits et une stabilité de revenus. À l’Auberge des Glacis, le chef Olivier Raffestin s’est mérité en 2018 le Renaud-Cyr pour le meilleur chef utilisant les produits du terroir, une reconnaissance qui valorise le lien cuisinier-producteur. Son menu comporte pas moins de 70 produits…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé