Que devrait-on vendre, et à qui?

Vue rapprochée de deux hommes tachant des verres de bière ensemble, célébrant au pub de la bière. Des brasseurs professionnels en train de griller avec leurs verres à bière. Célébration du succès, concept de festival oktoberfest
Les brasseries se vendent, s’achètent, et la communauté n’hésite pas à donner son opinion. Mais qu’en pense l’industrie? Bières et plaisirs en a discuté avec certains acteurs qui, pour la plupart, n’ont aucun problème avec l’idée de vendre un jour leur entreprise. Mais pas à n’importe qui! Francis Joncas a connu tellement de succès avec sa microbrasserie Pit Caribou, qu’il ne pouvait plus pratiquer ce qu’il aime le plus : créer. « L’entreprise était rendue trop grosse pour un seul dirigeant, avec 32 employés à gérer. Ça me tirait beaucoup de jus. Il aurait fallu que je me retrouve derrière un bureau ou que je m’associe. Je sais bien m’entourer, mais j’ai de la misère à déléguer », raconte-t-il. Donc, il y a environ deux ans, il a décidé de vendre. Il a d’ailleurs été approché par trois premiers acheteurs potentiels, mais dont les tentatives n’ont pas abouti. C’est en février qu’une…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé