Bière de sucre en Amérique du Nord britannique

Une gravure représentant les activités traditionelles d'une cabane à sucre d'antan
Du malt d’orge, de l’eau et du houblon : voilà les ingrédients de base de ce qui est communément appelé en Occident de la bière. En 1516 la Bavière, sous le duc Guillaume IV, promulgue la Reinheitsgebot – la loi de la pureté – sanctifiant cette triade d’ingrédients. Lors de l’incorporation du duché au premier Reich allemand en 1871, la défense de cette loi fut mise sur la table afin de protéger les brasseries bavaroises de la concurrence des autres producteurs allemands. En 1906, la loi fut introduite dans l’ensemble de l’Empire pour des motifs similaires : protéger le marché germanique face aux producteurs britanniques qui eux n’avaient aucun scrupule à ajouter des sucres de brassage à leurs brassins. Cette pratique n’était que de bonne guerre : maximiser les rendements et minimiser le paiement des taxes sur le malt. À l’approche du printemps, creusons un peu mieux les dessous du…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé