Bières et griottes : la cerise sur le sundae

Griottes
Peu connue du grand public, la cerise griotte a pourtant une solide réputation auprès des amateurs de bières acides, qui l’adorent dans leur Kriek depuis des centaines d’années. Si son acidité a conquis le cœur des brasseurs belges depuis le moyen âge, il était normal, avec l’émergence de producteurs de griottes au Québec, que les brasseurs québécois emboitent le pas à leurs confrères d’outre-Atlantique, en agrémentant leurs bières de l’aigre griotte. Origines Probablement issu d’une hybridation naturelle entre le cerisier doux, ou merisier, et le cerisier des steppes, le cerisier acide, ou griottier, trouverait ses origines en Asie du sud-ouest et en Europe. Son histoire reste cependant incertaine. En effet, si la culture de la cerise douce était déjà connue des Romains, la cerise acide n’en méritait guère les honneurs, car gustativement peu intéressante. Depuis elle se cultive dans de nombreux pays, la Russie restant le principal producteur. Contrairement à son…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé