La gorgée contagieuse

Toute jeune, Catherine Foster a plongé les lèvres dans une étrange bière africaine du Burundi. Comme pour son père, cette gorgée s’est avérée déterminante sur son destin. Passionnée de culture, de saveurs et de terroir, elle est aujourd’hui l’une des rares brasseuses de la scène brassicole québécoise. Fière de mettre ses valeurs à l’avant-plan de sa brasserie, elle est heureuse de perpétuer le projet de son père, la Korrigane. Au début des années 90, Jean Foster, le père de Catherine, se met à brasser de la bière suite à son retour d’un périple de trois ans en Afrique où il a découvert la tradition brassicole des habitants de Gitega au Burundi. La famille était ainsi invitée à des fêtes où était brassée spécialement pour l’occasion une bière de sorgho et de banane. Celle-ci était préparée de façon très artisanale, à partir de la céréale complète et du mortier. Inspiré par…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé