Jean-Philippe Lalonde, Un brasseur à surveiller

Pour devenir un bon brasseur, ça prend de la passion, de la détermination, de la curiosité et bien sûr un minimum d’expérience. À moins d’avoir les moyens de démarrer sa brasserie dès le départ, il faut également être prêt à faire ses classes et cela signifie souvent commencer sa carrière de brasseur en ne brassant pas. Le jeu en vaut toutefois la chandelle, parlez-en à Jean-Philippe Lalonde. Alors qu’il fréquentait l’école secondaire, Jean-Philippe s’est mis à brasser tout bonnement pour son propre plaisir. Au cégep, il a commencé à s’intéresser au brassage un peu plus sérieusement et s’est mis à brasser tout grain. L’accès à la bibliothèque lui a notamment permis de découvrir plusieurs livres sur le sujet. À la fin de son DEC en sciences pures et musique, sa passion grandissante pour la bière l’a fait trancher en faveur de la science à l’université. Puis, cruauté du destin, il…
error: Alerte: Contenu protégé