Jean-Philippe Lalonde, Un brasseur à surveiller

Pour devenir un bon brasseur, ça prend de la passion, de la détermination, de la curiosité et bien sûr un minimum d’expérience. À moins d’avoir les moyens de démarrer sa brasserie dès le départ, il faut également être prêt à faire ses classes et cela signifie souvent commencer sa carrière de brasseur en ne brassant pas. Le jeu en vaut toutefois la chandelle, parlez-en à Jean-Philippe Lalonde. Alors qu’il fréquentait l’école secondaire, Jean-Philippe s’est mis à brasser tout bonnement pour son propre plaisir. Au cégep, il a commencé à s’intéresser au brassage un peu plus sérieusement et s’est mis à brasser tout grain. L’accès à la bibliothèque lui a notamment permis de découvrir plusieurs livres sur le sujet. À la fin de son DEC en sciences pures et musique, sa passion grandissante pour la bière l’a fait trancher en faveur de la science à l’université. Puis, cruauté du destin, il…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé