Amateur vs professionnel

Avoir un commerce dans le domaine brassicole implique certaines exigences, par exemple, un contrôle de qualité. Si vous décidez d’acheter un Stout à l’avoine, c’est que vous recherchez cette saveur de torréfaction, d’avoine grillée, d’équilibre parfait. Donc, si chaque fois que vous vous procurez ce produit et que vous notez qu’il est tantôt plus prononcé en café, tantôt en houblons, autre fois en caramel, vous vous direz sûrement qu’il y a un problème de stabilité venant de la compagnie. En d’autres mots, quand vous avez pignons sur rue, vous devez offrir un produit toujours stable et fidèle à sa réputation. Par conséquent, quand on brasse des centaines d’hectolitres, il n’y a pas de place pour l’improvisation ou les expérimentations. Lors de mon passage dans une microbrasserie, durant trois jours consécutifs, je brassais 2500 litres qui se retrouvaient en fin de compte dans le même fermenteur. Quand je brasse chez moi,…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé