Distribution de la bière au Québec : les difficultés 2e de 2

Après avoir enquêté du côté des propriétaires de microbrasseries, brouepubs et commerces spécialisés pour parler distribution dans l’édition de février-mars, Bières et Plaisirs prend le pouls de l’Association des détaillants alimentaires du Québec (ADAQ) et d’un détaillant IGA qui accorde une grande importance aux microbrasseries. Quant aux dirigeants de Six Pints, la nouvelle entité Molson pour la distribution, ils n’ont pu répondre à nos questions puisque l’entreprise toujours en phase de démarrage se concentre présentement sur son implantation en Ontario. D’abord, on l’a vu dans la dernière édition, la distribution reste le point faible des microbrasseries. Le nombre de points de vente, la distance à parcourir, les quantités à livrer, la circulation… les intervenants dans la chaîne s’entendent sur un fait : les lacunes dans la distribution peuvent s’avérer des entraves à la réussite financière. Le Québec a fait un choix de société, avance Pierre-Alexandre Blouin, vice-président affaires publiques à…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé