La vente de bière au Québec du point de vue de la législation

Pour le dernier article du dossier sur la vente de bière au Québec, Bières et plaisirs a fait un tour d’horizon dans le milieu pour parler règlements et législation. Voici ce qu’en pensent les intervenants qui ont répondu à l’appel. «Il y a confusion dans les lois et règlements à plusieurs niveaux», affirme d’entrée de jeu Laura Urtnowski, présidente de l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ), également cofondatrice des Brasseurs du Nord. «C’est très mélangeant et il est difficile pour nos membres de s’y retrouver». À la suite d’un changement apporté à la législation, il est difficile de déterminer ce qu’est une bière». Les mariages de saveurs peuvent semer la confusion, explique Mme Urtnowski, en donnant l’exemple de la Boréale dorée qui, contenant du miel, ne serait plus considérée comme une bière. La plupart des articles ne sont pas respectés, renchérit-elle. «Peut-être parce qu’ils sont mal interprétés…» Par exemple, selon…
error: Alerte: Contenu protégé