La vente de bière au Québec du point de vue de la législation

Pour le dernier article du dossier sur la vente de bière au Québec, Bières et plaisirs a fait un tour d’horizon dans le milieu pour parler règlements et législation. Voici ce qu’en pensent les intervenants qui ont répondu à l’appel. «Il y a confusion dans les lois et règlements à plusieurs niveaux», affirme d’entrée de jeu Laura Urtnowski, présidente de l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ), également cofondatrice des Brasseurs du Nord. «C’est très mélangeant et il est difficile pour nos membres de s’y retrouver». À la suite d’un changement apporté à la législation, il est difficile de déterminer ce qu’est une bière». Les mariages de saveurs peuvent semer la confusion, explique Mme Urtnowski, en donnant l’exemple de la Boréale dorée qui, contenant du miel, ne serait plus considérée comme une bière. La plupart des articles ne sont pas respectés, renchérit-elle. «Peut-être parce qu’ils sont mal interprétés…» Par exemple, selon…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé