La vente de bière au Québec vue par les brasseurs

«Quand Boréale a vu le jour il y a 23 ans, le gérant de la caisse populaire nous déclarait : «c’est impossible de faire de la bière! Il y a seulement Molson, Labatt et O’Keefe qui ont le droit», écrivait la cofondatrice des Brasseurs du Nord, Laura Urtnowski, également présidente de l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ), dans la revue imprimée pour le 20e anniversaire de l’association. Mme Urtnowski rappelait d’ailleurs qu’en 1988, seulement deux microbrasseries distribuaient leurs produits au Québec: Boréale et Belle Gueule. Or, en 2005, l’AMBQ recensait 18 établissements brassicoles membres. Quatre grandes microbrasseries et 14 microbrasseries. C’est dire que les temps ont changé! D’ailleurs, le directeur général de l’AMBQ, Jean-Pierre Tremblay, connaît les enjeux mieux que quiconque. «Regrouper les microbrasseries du Québec, promouvoir et défendre leurs intérêts communs», celui qui a le nez collé dans la bière chaque jour depuis 2005 ne manque pas d’occasions pour…

LE CONTENU QUE VOUS DÉSIREZ LIRE EST RÉSERVÉ À NOS MEMBRES.

Voir les offres d'abonnement

Vous êtes déja abonné ? connectez-vous

_________________

Pourquoi payer pour du contenu ? 

En cette ère numérique, vous avez l’habitude d’avoir accès à du contenu gratuit car financé autrement que par abonnement. Soit par la publicité ou des partenariats. Chez Bières et Plaisirs, nous avons décidé d’offrir un média web indépendant, sans aucun partenariat public ou caché. Toutes nos chroniques, dégustations ou critiques sont neutres et objectives. Cette décision a un prix, celui de payer nos collaborateurs, chroniqueurs et fournisseurs avec le revenus de nos abonnements.

error: Alerte: Contenu protégé