À découvrir : en couple ou en famille
Durée du voyage : minimum une semaine
De Montréal : avion (6 h 30 à l’aller; 7 h 30 au retour)
Transport urbain conseillé : le métro et/ou l’autobus

Lorsqu’on pense à Londres, l’image de la bière bue à la pinte dans des pubs traditionnels britanniques ou sur le trottoir s’impose d’emblée. On songe également à la bière soutirée à la main (en cask) ainsi qu’aux styles très traditionnels que sont les Mild, Bitter, Pale Ale, Porter et Old Ale. Londres possède également une réputation gastronomique peu enviable où l’on imagine que tous les restaurants ne vendent que des fish n’chips, shepherd’s pies, bangers and mash et autres scotch eggs. Évidemment, il n’en est rien puisque Londres a beaucoup à offrir, tant du côté de la bière que de la nourriture.

Fondée en l’an 43 par les Romains, la capitale de l’Angleterre a d’abord porté le nom de Londinium. Elle compte aujourd’hui 32 quartiers où se répartissent 8,8 millions d’habitants sur un territoire de 1572 km2. Si bon nombre de ses habitants sont d’origine britannique, le second groupe en importance se compose d’Indiens, de Pakistanais et de Bengalis.

Londres est l’une des villes les plus touristiques au monde. On y vient pour visiter le palais de Buckingham, symbole par excellence de la monarchie britannique, mais aussi ses monuments et attractions (Big Ben, le palais de Westminster, le Tower Bridge, l’abbaye de Westminster et le London Eye), ses musées réputés (British Museum, Tate Modern et National Gallery), sans oublier ses grands parcs (Hyde Park, Regent’s Park et Kensington Gardens).

À la fois moderne et traditionnelle, Londres fascine tant par sa beauté que par l’effervescence qui y règne constamment. Certains quartiers et places publiques tels Piccadilly Circus, Leicester Square, Soho, Covent Garden et Trafalgar Square sont particulièrement animés. D’autres comme Notting Hill, Camden Town ou Brick Lane sont tout aussi intéressants et jolis, mais plus tranquilles.

Une gastronomie qui va au-delà du fish n’chips

On l’a dit plus haut, il n’y a pas que les fish n’chips et la nourriture indienne à Londres. On y déguste de l’excellente cuisine des quatre coins du globe. Nous nous sommes régalés de soupes ramens, de pizzas napolitaines, de cuisine thaïlandaise, de sandwichs frais pris sur le pouce dans l’un des nombreux Pret a manger (oui, l’orthographe omet les accents), de pâtes chez Jamie Oliver, de burgers à l’une des succursales de notre chaîne newyorkaise adorée Shake Shack et même de fish n’chips dans un boui-boui sans prétention. S’il y a quelque chose que nous retenons, c’est que l’on y mange bien, mais que tout demeure assez cher en raison de la faible valeur de notre dollar canadien.

Une révolution brassicole

Alors que Londres demeurait ancrée dans ses traditions brassicoles ancestrales et ne comptait que quelques rares microbrasseries, les Londoniens se sont réveillés au tournant des années 2010 et ont fait éclore quantité d’établissements modernes où l’on brasse des bières typiquement nord-américaines. Il n’y a donc pas que des Bitter en cask, mais désormais de la New England IPA, des bières sures, des Saisons et même de la Berliner Weisse. Le pub anglais traditionnel a donc fait place à des microbrasseries et des salons de dégustation modernes dont plusieurs sont concentrés sur le Bermondsey Beer Mile, ce rassemblement de microbrasseries souvent ouvertes le samedi sous les arches d’un chemin de fer. On retrouve également plusieurs bars à bière, dont certains servent non seulement des bières en cask, mais aussi des bières en fût. Bref, l’avenir de la bière londonienne est plus que reluisant.

Pour s’y rendre

L’avion demeure le seul moyen de se rendre à Londres. On peut y aller avec un vol direct (6 h 30 à l’aller; 7 h 30 au retour) ou par le biais d’une correspondance avec des compagnies à rabais. Les prix oscillent généralement entre 600 $ et 900 $ selon le moment du voyage et le choix d’un vol direct ou non et, bien entendu, selon la compagnie. Attention : certaines d’entre elles atterrissent dans des aéroports plus excentrés et difficiles d’accès comme Luton et Stansted. Il est plus simple d’arriver à Heathrow ou Gatwick.

S’y déplacer

Le métro, reconnaissable à son logo bleu-blanc-rouge, se révèle très efficace, sécuritaire et fréquent (souvent aux deux minutes). Avec votre carte Oyster (dépôt de 5 livres que vous devrez récupérer à la fin), vous pourrez vous déplacer sur toutes les lignes (une quinzaine) ainsi que dans tous les autobus rouges à deux étages, sauf ceux des compagnies touristiques. Les prix varient toutefois selon les zones choisies (1 à 6 ou 1 à 9) ainsi que le moment de la journée (peak ou off-peak). Évaluez donc convenablement vos besoins.

À découvrir

Musées – Musée d’histoire naturelle

Les musées publics de Londres sont tous gratuits, mais par conséquent souvent bondés! Le Natural History Museum, sis dans le quartier Kensington, impose d’emblée sa prestance grâce à sa spectaculaire architecture victorienne. Quelque 70 millions de spécimens y sont répertoriés, impossible donc de tout voir. Concentrez-vous d’abord sur la zone bleue. Les enfants seront impressionnés par l’imposant fossile d’un tyrannosaure rex. L’autre moment fort est la découverte d’une baleine bleue grandeur nature que l’on peine à photographier tant elle est grosse. Enfin, les enfants aimeront voir les nombreux animaux empaillés parfois difficiles à voir dans les zoos.

Gastronomie – Marché public Borough Market

Il existe quantité de marchés publics à Londres, mais le Borough Market à Southwark est certes le plus populaire et le plus impressionnant. On affirme qu’il existe depuis plus de 1000 ans, même si on ne peut dire avec certitude la date précise de sa fondation. Couvert, donc fort agréable à fréquenter par temps pluvieux, il est situé sous le viaduc du chemin de fer et donne l’impression de pénétrer dans un repaire secret. S’il regroupe quelque 130 marchands, certains suscitent plus d’enthousiasme que d’autres et parfois même de longues files. Nous avons beaucoup aimé Olivier’s Bakery (boulangerie/pâtisserie) et Hobbs Meat Roast (sandwichs à la viande sur baguettes).

Arts visuels – Leake Street Tunnel

Situé dans le quartier Lambeth, sous la gare de Waterloo, tout près du London Eye (la grande roue), le Leake Street Tunnel met à l’honneur les graffitis. Il aurait été inauguré par l’artiste de rue Banksy lors d’un festival consacré au street art en 2008. Fermé à la circulation, le tunnel de 300 mètres permet de se promener tout en admirant les œuvres qui recouvrent chaque centimètre carré des murs et plafonds. On y voit parfois des artistes à l’œuvre, si concentrés dans leur travail qu’ils ne sont même pas conscients que les gens les photographient. Un bel endroit à découvrir.

Notre sélection bières

Brasserie – Brew by Numbers

Brew by Numbers (BBN°) est situé sur le Bermondsey Beer Mile; rassemblement de microbrasseries qui incarnent le modernisme en brassant des styles typiquement nord-américains. Chez Brew by Numbers, on retrouve donc autant de Stout, Berliner Weisses, bières avec brett que des Double Dry Hopped IPA. On s’installe à une sympathique table communale pour déguster l’une des 12 bières offertes sur les pompes. Et on repart avec quelques-unes des bouteilles et canettes vendues pour emporter.

79 Enid Street

brewbynumbers.com

Brasserie – Fourpure Brewing

Quelques pas plus loin, toujours sur le Bermondsey Beer Mile, on retrouve Fourpure Brewing Co., très chouette endroit à aire ouverte où une large sélection de 20 bières est disponible en fût. Attablé à l’une des grandes tables de pique-nique, on sympathise avec nos voisins, on joue au ping-pong ou on regarde passer le train sur le viaduc d’à-côté. Les week-ends, des camions de nourriture stationnés dehors permettent aux plus affamés de se sustenter à petit prix. Canettes et crowlers vendus pour emporter.

22 Bermondsey Trading Estate

fourpure.com

Bar à bières – The Royal Oak

Contrairement aux deux premières adresses, le Royal Oak incarne la grande tradition de la real ale ou cask ale, cette bière soutirée à la main typiquement britannique. Installé dans un bâtiment datant de 1898, le Royal Oak sert la bière de la Harvey’s Brewery. Lorsqu’on y entre, on a l’impression de pénétrer dans un salon old fashioned d’une autre époque. Le serveur n’exprime aucune émotion, se contenant de couler à la perfection les bières demandées. Une expérience marquante que vous ne serez pas près d’oublier.

44 Tabard Street

royaloaklondon.co.uk

Bar à bières – The Craft Beer, Clerkenwell

The Craft Beer est une chaîne de bars à bières située principalement à Londres. Nous avons visité celle de Clerkenwell, la toute première succursale ouverte en juillet 2011. Installé dans un superbe pub historique à l’impressionnant chandelier et au plafond tout en miroirs, l’établissement vous plonge dans une atmosphère sans pareil tout en savourant l’une des nombreuses bières en cask (16) ou en fût (21) majoritairement d’Angleterre. Une vaste sélection de bouteilles comprenant plusieurs lambics est aussi offerte.

82 Leather Lane

thecraftbeerco.com/clerkenwell/

Brasserie – Camden Town Brewery

Cette brasserie fondée dans le quartier Camden Town en 2010, possède maintenant une seconde succursale, la Big Brewery, au nord-est de Londres. Spécialisée dans les Lager, elle est réputée pour sa Hells Lager. Avec sa jolie terrasse extérieure moderne et colorée l’endroit est agréable à fréquenter. Onze bières sont offertes sur les pompes, dont plusieurs exclusivités brassées ici en plus petite quantité. À l’extérieur, un food truck permet aux visiteurs de manger une bouchée. Des canettes sont vendues pour emporter.

55 Wilkin Street Mews

camdentownbrewery.com