Les suggestions de Jean-François

Idées cadeaux

Une bouteille d'amaretto Avril à côté d'un verre d'amaretto sour
Photo: Distillerie Mariana

Avec les Fêtes qui arrivent à grands pas, je renouvelle avec la tradition de vous offrir mes suggestions cadeaux.

Et pourquoi pas du cidre?

Cidrerie Milton Cidre de feu, 10 % – 22,05 $

Pour vos soirées en tête à tête, je vous propose d’offrir à la personne chère de votre vie une belle petite bouteille de Cidre de feu mousseux de la cidrerie Milton. Il est élaboré en utilisant le même genre d’appareil que celui servant à faire du sirop d’érable; l’évaporateur permettant de concentrer les sucres du moût de pomme. Le produit final possède la moitié du sucre résiduel que l’on retrouve dans le cidre de glace, il demeure toutefois chaleureux, réconfortant et délectable, avec ses notes de fruits cuits et de caramel écossais. À déguster au bord du feu ou devant le sapin, toutes lumières éteintes.

Du Minot Doré, Ambre du Québec, 16,5 % – 24,50 $

L’Ambre du Québec est un véritable joyau caché. Il s’agit d’un assemblage d’eau-de-vie et de jus de pomme qui a séjourné en barrique de chêne au moins 12 mois. Une version bien de chez nous du pommeau normand ou breton. Celui-ci est fait à partir de McIntosh et de Cortland, et son passage en bois a duré deux années entières. Onctueux et chaleureux, c’est l’heureux mariage du fruit, du chêne et de la vanille. Capiteux à souhait, servez-le sur glace à l’apéro ou bien tel quel pour accompagner vos fromages affinés et costauds.

Les bitters

J’aime bien le côté épicé rappelant le temps des Fêtes de Noël du Jack Rudy Aromatic Bitters (15,95 $ / Alambika.ca). Polyvalent, il remplace très bien l’Angostura dans tous les vieux classiques. J’en ajoute aussi à ma sauce aux canneberges…

Sinon, le Dr. Adam Elmegirab’s Teapot Bitter (24,95 $ / Alambika.ca), avec ses notes amères de thé noir, de bergamote et de gingembre, est fantastique dans un Old Fashioned ou dans un Rhum Punch. 

Vermouths

Tout bon mixologue doit avoir à portée de main de beaux vermouths. Je vous propose ici les deux que j’utilise le plus à la maison.

Gonzalez Byass La Copa, 15,5 % – 24,40 $

Gonzales Byass est mondialement reconnu pour produire de magnifiques vins de xérès. Ceux-ci sont souvent utilisés pour aromatiser des barriques qui serviront ensuite à affiner des whiskys écossais de renoms. Eh bien! La maison possède aussi une recette de vermouth qui allie des xérès oloroso et Pedro Ximénez avec des épices, des herbes et des fruits dans un mélange enivrant et juste assez amer. Parfait pour un Manhattan ou un Vieux-Carré.

Val Caudalies Vermouth Lab, 16,5 % – 24,95 $

Voici un vermouth doux et ambré produit au Québec. Il a été élaboré conjointement avec les gens du bar Le Lab à partir de vin de Vidal et de Seyval, auquel on a ajouté des infusions de plantes et d’épices. Il fut le premier vermouth artisanal québécois. Tellement bien fait, qu’il se laisse boire sur glace, tout simplement. Fort agréable en Negroni.

De bons spiritueux pas chers

J.P. Wiser’s Triple Barrel Rye Canadian Whisky, 43,4 % – 30,50 $

Provenant de la plus importante distillerie d’Amérique du Nord, ce whisky est un exemple de comment le bois et le distillat doivent travailler de concert si l’on souhaite créer un produit de qualité qui sort de l’ordinaire. Le maître assembleur, Dr Don Livermore, a utilisé ici des fûts de chêne blanc américain n’ayant jamais encore servi, des fûts de bourbon de premier remplissage ainsi que des fûts de whisky canadien. 

Black Bottle Blended Scotch Whisky, 40 % – 34,50 $

Pour moi, pas question de lever le nez sur un bon blended scotch. Surtout si celui-ci est offert à juste prix et qu’il se prête si bien à être utilisé en cocktails. Le Black Bottle présente un profil de saveur ressemblant à l’original lancé en 1897. À essayer dans un Rob Roy, la version écossaise du Manhattan, avec le vermouth La Copa et le Jack Rudy Aromatic Bitter.

Avril Amaretto québécois, 26 % – 35,25 $

Les Spiritueux Iberville présentent ici une liqueur d’amande et noyau agrémentée de notes du terroir québécois. Fabriqué à la distillerie Mariana, cet amaretto utilise, entre autres, de l’érable, des noix forestières torréfiées et du sapinage. On y retrouve aussi le noyau d’abricot indispensable à tout amaretto et, en plus, du café. Le tout est super soyeux, goûteux et riche. Ne boudez pas votre plaisir et sautez sur cet autre excellent spiritueux québécois. Parfait pour faire un sour du tonnerre.

Et d’autres, un peu plus dispendieux…

Highland Park Magnus, Scotch Single Malt, 40 % – 50 $

Une exclusivité nord-américaine offerte à un prix fort raisonnable, cette édition de ce célèbre whisky des Orcades est un hommage à Magnus Eunson, le fondateur de la distillerie. On fait donc face à un scotch sans compromis, vieilli en fûts de chêne américain ayant contenu du xérès, et présentant des notes costaudes et maritimes, sur une finale légèrement enfumée.

The Glenlivet Captain’s Reserve, Scotch Single Malt, 40% – 67,75 $

Un single malt sans mention d’âge de la vallée du Speyside qui a d’abord été élevé en fûts de bourbon et de sherry, avant d’être affiné en fût de cognac. Ce scotch offre au nez des notes de noix et de vieux cuir. Riche et velouté au palais, il évoque les agrumes, les poires et le raisin mûr, avec un soupçon de souffre et de poivre. La finale est plutôt sèche. Fort intéressant pour le prix demandé.

Trait-Carré 1665, gin vieilli, 48 % – 62,50 $

Il s’agit ici d’un gin vieilli de deux à six mois dans de petits fûts de whisky de seigle américain. Le profil du gin Trait-Carré étant plutôt doux et moelleux, un séjour sur bois fait bien du sens. On reconnaît d’entrée de jeux l’apport du bois et du seigle autant au nez qu’en bouche. On y retrouve de la vanille sucrée et tout plein d’épices légèrement terreuses et minérales. On ne dénature ici aucunement le produit de base, on vient tout simplement l’affiner davantage. Une belle réussite pour cette jeune distillerie de Québec. C’est probablement le gin vieilli le plus intéressant que j’ai eu la chance d’essayer.

Une petite folie ou deux…

Canadian Club Chronicles 41 ans, 45 % – 273,75 $

Lorsque le Canadian Club 40 ans fut lancé l’an dernier, il ne fallut que 10 semaines pour écouler les 7 000 bouteilles disponibles au pays. Face à cet engouement, la distillerie de Windsor, Ontario a décidé de vérifier parmi ses stocks de barils afin de voir si elle pouvait faire de même cette année. Et en effet, il leur sera possible d’embouteiller une édition du Chronicles pendant cinq années, pour conclure le tout avec la vénérable mention de 50 ans d’âge en 2027. Les fûts utilisés ont été remplis en 1977 après avoir été vidés du whisky de seigle qu’ils contenaient. 12 000 bouteilles de la première édition seront ainsi offertes au public cette année.

Bowmore 1989 23 Years Port Matured, 50,8 % – 699 $

Les scotchs sont habituellement vieillis en fût de bourbon ou de xérès avant de recevoir un affinage supplémentaire dans des barriques de vin afin de leur donner plus de saveurs. Ça marche souvent plutôt bien, mais parfois on sent qu’il s’agit que d’une couche de laque plus ou moins bien appliquée. Dans le cas qui nous concerne ici, c’est le séjour de 23 ans en entier qui s’est fait dans des fûts de porto. Il en résulte un magnifique produit avec des notes vineuses, chocolatées, de noix, de malt et de fumée.