Patrick Soucy et Giuseppe Veglia, propriétaires de L’Albatros Brasserie artisanale, ont rénové une maison de 1890 afin de lui redonner son look d’époque qu’elle avait perdu au fil d’autres rénovations et d’en faire un endroit où il fait bon boire une bière.  

Les collègues aimeraient ouvrir en décembre, si tout se déroule comme prévu. En attendant leur permis, ils serviront leurs bières brassées conjointement à la Microbrasserie Ruisseau Noir. À l’ouverture, les clients pourront donc déguster une Pale Ale à 5 % et une Ambrée à 5 %. Deux autres bières devraient aussi être brassées d’ici l’ouverture : une American Pale Ale et soit une Scotch Ale ou une autre bière d’hiver réconfortante. Une fois le permis obtenu, le brassage se fera dans un bâtiment adjacent situé dans la cour du pub. La salle de brassage sera visible de la terrasse. 

L’objectif est d’offrir rapidement 12 lignes de fût avec des bières invitées, dont celles du Ruisseau Noir. La vodka et le gin québécois seront aussi à l’honneur. On y servira également du vin et de la bière sans alcool. Les produits de L’Albatros seront disponibles uniquement sur place. 

La brasserie pourra accueillir 82 personnes à l’intérieur et 40 pour commencer sur la terrasse; un agrandissement de celle-ci ayant déjà été prévu pour accueillir plus de visiteurs. L’établissement est sur deux étages et on a une vue en plongée sur le bar, à partir de la mezzanine. On y servira une nourriture de type bistro tels que des grignotines, paninis, nachos, saucissons et fromages. 

Une rencontre marquante

M. Veglia brasse à la maison depuis 20 ans et son collègue, depuis 10 ans. Ils ne se connaissaient pas avant de se lancer dans cette aventure. C’est la Ville de Mascouche qui les a présentés; tous deux ayant une passion pour la bière artisanale. 

« On mise beaucoup sur le fait qu’il n’y a aucune micro qui brasse sur place dans notre coin et aucune terrasse dans une belle cour verdoyante. Des musiciens vont aussi venir et il y aura un foyer dehors. On veut que les gens se sentent chez eux », conclut M. Soucy. 

C’est un rendez-vous au 2928, chemin Sainte-Marie, à Mascouche.