Une deuxième boutique pour Tite Frette

Seulement six mois après l’ouverture de sa première boutique au 303, rue Notre-Dame, à Granby, l’épicerie fine Tite Frette, spécialisée en bières de microbrasseries et produits du terroir québécois, ouvrira en décembre une deuxième succursale au 1, Place du Marché, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le concept y est identique. « Les gens apprécient avoir un endroit 100 % québécois, car ils commencent à miser sur l’achat local. On adore les connaisseurs, mais on vise ceux qui ne connaissent pas les microbrasseries et veulent commencer à consommer leurs bières. On offre un service-conseil », explique le copropriétaire Karl Magnone. À Granby, la superficie du magasin est de 800 pieds carrés et on y retrouve 700 bières différentes. À St-Jean, elle est de 2000 pieds carrés et on peut y retrouver jusqu’à 1000 sortes. Une centaine de microbrasseries y sont représentées, des moins connues aux plus appréciées. Les bières sont offertes en différents formats, en canettes et en bouteilles, ainsi qu’à l’unité ou en paquet. Les micros locales sont très bien représentées. Ceux qui veulent découvrir de nouveaux produits peuvent s’y rendre les samedis de midi à 16 h pour des dégustations gratuites. On y offre également un service de réservation pour les éditions spéciales. 

Épitaphe, l’heure de la mise en bière a sonné

Vous avez probablement remarqué sur les tablettes de vos détaillants préférés les nouvelles bières Épitaphe au visuel épuré fort efficace. Soigneusement brassée chez Lagabière à Saint-Jean-sur-Richelieu, cette gamme s’avère le nouveau projet de Jan-Philippe Barbeau (à droite sur la photo), l’homme derrière la célèbre McKraken Flower et vieux loup du milieu qui compte bien s’amuser à travers ce projet. «Je pensais à ce que j’allais faire dans le monde de la bière et j’ai finalement décidé de lancer ça simplement pour le plaisir de produire mes propres trucs», raconte celui qui brasse aux cuves de Lagabière depuis quelques années. Accompagné de Ryan Allen (à gauche sur la photo), un confrère de longue date, il a ainsi créé deux des trois premières offrandes de sa gamme, Implication, une Brut IPA à l’effervescence recherchée et Alliances, une Scotch Ale Wee Heavy vieillie en fut de Whiskey. De ces deux collaborations avec MacAllen Farm & Brewery, seule la Alliances se retrouvera en dépanneurs en petites quantités. Sa première bière brassée en solo, Larvikite, sera produite en plus grande quantité et s’avérera une Kviek IPA avoisinant les 6 % d’alcool et visant des arômes de fruits rouges et de mandarine. Notons que Jan-Philippe compte demeurer chez Lagabière et que ce nouveau side project lui permettra surtout d’y aller de ses propres créations; un prétexte à plusieurs collaborations avec des amis du milieu, chose qui lui manquait ces derniers temps.

Une bière de Gallicus sur les tablettes

En attendant de recevoir son permis, la Brasserie artisanale Gallicus – qui prévoit ouvrir en décembre si tout se déroule comme prévu – a lancé L’envolée, une Kölsch houblonnée à 4,9 % offerte en bouteilles de 500 ml et en fût. Elle est légèrement maltée et a une petite touche fruitée, herbacée et poivrée. On peut se la procurer en Outaouais, à Gatineau, Montréal, Terrebonne, Repentigny, Joliette, Trois-Rivières et Nicolet. Il y a environ 30 points de vente pour le moment. Le propriétaire Samy Missaoui a brassé cette recette – une des quatre permanentes – chez Brasseurs du Temps. Les prochaines bières seront brassées dans les installations de Gallicus. La brasserie sera située au 670, rue Auguste-Mondoux, à Gatineau. 

Huitième édition du Festibière d’hiver de Gatineau 

Le Festibière d’hiver de Gatineau se tiendra les 1er et 2 février au Musée canadien de l’histoire. Il y aura plusieurs nouveautés dont la présence de distilleries qui feront goûter leurs spiritueux. Un speakeasy, un genre de bar secret, devra être trouvé par les festivaliers. L’offre culinaire sera aussi améliorée avec quatre exposants alimentaires. La zone l’Autre Œil sera l’endroit parfait pour découvrir des bières importées exclusives. Plus de 35 microbrasseries seront présentes dont Le Naufrageur, la Forge du Malt, Brasseur de Montréal et Vilains Brasseurs. Les micros viennent du Québec, de l’Ontario et des quatre coins du monde. Quelque 150 bières ainsi que des cidres chauds et froids, vins, kombucha et bières sans alcool seront servis. Il y aura une yourte, un feu de joie, une glissade, des chansonniers, des artistes et DJ, des jeux et des arcades. Pour en savoir plus : festibiere.ca. 

Un bistro pour la Brasserie Générale

La Brasserie Générale a souligné en grand ses cinq ans en ouvrant, le 6 décembre, son premier bistro au 1165, 18e rue dans le secteur Limoilou à Québec. La brasserie, qui avait déjà une vingtaine de bières et 500 points de vente à travers la province, compte ainsi diversifier son offre en lançant une série de nouveaux produits éphémères brassés dans le nouvel établissement nommé Brasserie Générale – 18e rue.  Le bistro comprend une salle à manger pouvant accueillir 45 convives, une vingtaine de places sur la terrasse ainsi qu’une boutique où se procurer des bières régulières et éphémères. La production de bières artisanales débutera sur place en janvier 2019. Le chef Jason Aubut propose un menu axé sur la dégustation et le partage de produits locaux et saisonniers. Le chef brasseur du bistro est Maxime Bergeron, anciennement brasseur de la Microbrasserie des Beaux Prés. Rappelons que les quatre propriétaires ont débuté leur projet brassicole en 2013, dans leur usine du 400, rue du Platine, dans le parc industriel de Charlesbourg. La superficie des lieux a depuis triplé, passant de 1500 à 6000 pieds carrés. 

King Hall fête ses 30 ans et ouvre un cellier

Depuis trois décennies, le bar a comme vocation de faire découvrir des produits tendances du monde. Les bières de microbrasseries, d’importations et les spiritueux y sont à l’honneur. La grande diversité d’alcools et les serveurs qui connaissent bien les produits ont fait son succès. Pour célébrer son 30e anniversaire, l’établissement a ouvert un cellier comprenant 250 bières en bouteilles. On y retrouve des Gueuzes, brett barriquées et Stout impériaux. L’objectif était de mettre les bières en valeur. Les clients peuvent même entrer dans le cellier pour y choisir ce qu’ils veulent boire et se faire conseiller sur les différents produits disponibles. L’établissement possède aussi une cave de vieillissement en bouteilles. En tout, on y retrouve 3000 bouteilles dans des formats de 330 à 750 ml. Plusieurs sortes de scotch, whisky, gin, rhum et tequila sont aussi en vente. Perle, une bière de garde barriquée de style sour a été brassée chez Pit Caribou pour le King Hall et sera disponible dans quelques points de vente avant Noël. Le bar est situé au 286, King Ouest, à Sherbrooke. Infos : lekinghall.com. 

Un alambic de taille arrive à Louiseville

La microdistillerie Mariana vient tout juste d’installer son nouvel alambic, un appareil de 600 litres constitué d’une colonne à quatre plateaux en cuivre situé au-dessus d’une cucurbite en inox, le tout accompagné d’un précondensateur. Il serait en fait l’un des plus gros de ce type utilisé par une microdistillerie québécoise. On veut, avec celui-ci, pouvoir augmenter la production tout en permettant de remplacer une partie de l’alcool neutre acheté en vrac par de l’alcool entièrement fabriqué sur place. On travaille entre autres sur un spiritueux tout à fait québécois : le Saint-Crème, une liqueur faite de sucre à la crème qui devrait être mise en vente sous peu. Le financement, frisant le quart de millions de dollars, provient en partie de la MRC de Maskinongé, de Développement économique Canada et d’Investissement Québec. Deux nouveaux employés se joindront aussi à l’équipe de Jonathan Couturier et Jean-Philippe Roussy, copropriétaires de l’entreprise de la Mauricie.