Les Rousse rondes incluent surtout des bières rousses où le caramel et les céréales grillées sont à l’honneur. Des notes maltées peuvent évoquer le caramel brulé, le sucre d’orge, la cassonade, le pain grillé, le miel, le biscuit et quelquefois, le café, l’érable et la mélasse. On peut aussi retrouver à l’occasion des notes de fruits rouges. 

Puisque ces bières sont rondes, on devrait y retrouver une densité moyenne avec des pointes d’alcool ou des sucres prédominants. La présence des houblons est vraiment reléguée aux oubliettes, quoiqu’on en ressente parfois une très subtile présence en finale. Scotch Ale, Doppelbock, Dunkel Weizen, Doppel Weizen et rousse à l’érable sont les styles les plus souvent représentés.

Pour ce qui est des accords, les Rousses rondes se plaisent avec plusieurs types de mets, notamment ceux faits de pâte feuilletée. Elles sont également capables de relancer certaines épices comme celles provenant de mets coréens par exemple. Ses notes sucrées feront un malheur avec des viandes badigeonnées d’une sauce légèrement sucrée. Cette rondeur et ce côté sucré permettent aussi de porter l’arôme des herbes de plats mijotés, notamment le cassoulet. Avec les fromages, les Rousses rondes accentuent les notes de crème; les fromages à pâte molle et à croûte fleurie font habituellement bien.

Notre menu

Le tout débute avec des pogos maison accompagnés de leur sauce moutarde et miel. S’en suit un pâté de campagne à l’ancienne agrémenter de biscottes et confit de poire à la cardamome. Le plats principal propose un magret de canard, son gratin dauphinois et pois mange-tout. Le Comtomme de La Station, le Fou du Roy, fromage à pâte semi-ferme, ainsi qu’un Emmental sont servis en guise d’intermède. Pour conclure, une délicieuse crème brulée nous est offerte.

Brasseurs RJ – Canon

Présentation 

Cette Lager de style Doppelbock à 7,6 % d’alcool est un vieux classique qui propose de subtils arômes de sucre d’orge, de caramel, de vanille et de pointes fruitées. Douce et un tantinet mielleuse, elle s’éteint sur une légère amertume et quelques notes de céréales rôties.

Accords 

Toutes les saveurs sont amplifiées au contact du pogo; le miel de la sauce s’agençant parfaitement à la bière, de même que la saucisse. On commence en force! Avec le pâté de campagne et le confit de poire, la Canon se transforme en eau d’érable sur le point de tourner au sirop, c’est agréable. Avec le plat principal, ce sont les pois mange-tout qui ajoutent un peu de sucré ce qui plait à la céréale. Une texture agréable est créée avec le gratin. L’Emmental s’amuse sur des notes fruitées et sucrées qui évoquent l’abricot et rehaussent le grain. Le dessert venu, la bière passe son tour…

Appréciation  

La Canon s’est avérée particulièrement agréable avec plusieurs éléments secondaires du menu : le miel, le confit de poire, les pois mange-tout ainsi que l’Emmental. À l’exception du dessert, elle a bien accompagné les services.

Brasseurs du Temps  – DumDuminator 

Présentation 

Cette chaleureuse Doppelweizenbock titre 8 % d’alcool et ne le cache pas. Ronde et sucrée, elle propose des notes d’alcool qui, combinées aux arômes de céréales, d’épices et de levure, évoquent la banane flambée au rhum voire le pain aux bananes toasté.

Accords 

Tant la bière que le pogo profitent de cette union; le maïs et la saucisse fumée prennent vie alors que la finale se plait beaucoup avec la moutarde. Avec le pâté de campagne et le confit de poire, le sucré du fruit explose au contact de la bière pour offrir un résultat digne d’un dessert. Au plat principal, c’est le gratin qui se démarque en apportant une texture crémeuse, un peu sucrée et bien agréable. Avec le Fou du Roy, comme le Comtomme, des impressions de beurre créent une texture incroyable. Pour conclure, la crème brulée fait ressortir les notes d’alcool ainsi qu’une petite pointe de griottes.

Appréciation 

Costaude, elle a été en mesure de créer des textures fort agréables lors de plusieurs accords, notamment avec les produits laitiers. Elle est polyvalente pour une bière de sa stature; l’accord avec le confit de poire a toutefois été le plus délicieux.

Simple Malt Brasseurs – Scotch Ale Wee Heavy écossaise

Présentation 

Cette Scotch Ale à 8,2 % d’alcool propose des saveurs intenses de céréales caramélisées qui évoquent au nez la banane mûre, la mélasse et le sucre d’orge. Ronde en bouche, les malts sont bien présents et appuyés par une agréable touche rôtie.

Accords 

Avec le pogo, la saucisse s’affirme et fait ressortir le sucré de la bière, c’est un bel agencement. Le pâté de campagne et le confit de poire se plaisent aussi, cette fois, c’est moins sucré et c’est la cardamome qui dicte le ton. Le plat principal apporte beaucoup d’éléments : d’abord le canard avec sa croûte grillé qui s’intensifie, puis le gratin qui est dominé par la bière, mais qui trouve le moyen de masquer sa touche rôtie. Le plat au complet est séduit. Avec l’Emmental et le Comtomme, un côté sucré et une pointe de café ressortent; l’Emmental apportant en plus une touche de poire. Avec le dessert, des arômes de chocolat aux pointes brulées et une texture des plus crémeuses apparaissent.

Appréciation 

Cette Scotch Ale s’est avérée polyvalente et surprenante tant avec les plats plus salés que les plus sucrés; l’accord avec la crème brulée étant le plus surprenant.