CANADA/ÉTATS-UNIS

Le prix pour la bière artisanale sera en hausse

Les amateurs de bières artisanales sont déjà habitués de débourser un peu plus de sous pour assouvir leur passion, mais les choses risquent d’empirer au cours des prochains mois. La cause? Une récolte d’orge – évidemment, un des ingrédients principaux dans la confection de la bière – d’une médiocrité historique au Canada cette année. Un hiver froid et mouillé a engendré cette piètre récolte, la plus basse depuis 35 ans. Difficile de chiffrer exactement ce genre d’augmentation, mais les experts parlent d’une hausse d’environ cinq cents par bouteille. 

EUROPE

La Suisse connaît un essor brassicole intéressant

Avec plus de 1000 brasseries en fonction à l’intérieur de ses frontières, la Suisse est le premier pays au monde pour son nombre de brasseries par habitant. Paradoxalement, la consommation de bières a grandement diminué depuis 1990, passant de 70 litres par personne par an à 54 litres en 2017. La crise économique et un cadre législatif plus contraignant expliquent cette baisse, mais ces facteurs motivent les brasseurs amateurs suisses à se spécialiser dans leur art et leur passion afin d’ouvrir des brasseries. Comme quoi il n’y a pas que du chocolat et du fromage dans ce petit pays montagneux.

La bière artisanale la plus vendue au monde

Selon une étude réalisée par le prestigieux magazine britannique The Morning Advertiser, la bière artisanale la plus vendue dans les différents pubs de la planète serait la Punk IPA de BrewDog. Avec un volume juste au-delà de 47 000 hectolitres, pour une retombée d’un peu plus de 72 M$ en dollars canadiens, cette bière-phare de la brasserie écossaise est loin devant la Lager de Brooklyn Brewery (60 M$ CAD) et la Hells Lager de la brasserie Camden (56 M$ CAD).

Trois nouvelles bières authentiquement trappistes

Le groupe très restreint des ATP (Authentic Trappist Products) ouvre la porte à trois nouvelles bières d’abbaye qui pourront arborer le sceau ATP pour une durée de cinq ans, avec possibilité de renouvellement au terme de ces cinq années. Les trois bières sont la Zundert Trappist 10 de la brasserie néerlandaise De Kievit, la Scala Coeli de la brasserie italienne Tre Fontane et finalement, la toute première bière trappiste britannique, la Tynt Meadow de la brasserie Mount St. Bernard. Ces produits rejoignent ainsi les Rochefort, Chimay, Westmalle et Orval de ce monde.

ASIE

La Corée du Sud comme centre névralgique de la bière 

La Corée du Sud est à priori reconnue pour la qualité de sa cuisine, mais voilà maintenant qu’elle est considérée comme une plaque tournante de la bière artisanale en Asie. Des houblons cultivés localement en plus d’ingrédients tropicaux propres à ce pays font des bières toutes aussi complexes que les plats typiques de sa cuisine. Les Coréens sont un peuple particulièrement fiers de leur terroir et cette fierté est transposée dans la concoction de nectars alcoolisés à la fois intéressants et intrigants grâce à des adjuvants hors-normes. Une bonne IPA locale avec un kimchi? 

OCÉANIE

Enfin une boutique spécialisée en Nouvelle-Zélande

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n’y avait aucune boutique spécialisée en bières artisanales en Nouvelle-Zélande. C’est jusqu’à ce qu’un jeune entrepreneur nommé Rich Yong revienne dans son pays natal, après avoir passé seize ans à Londres, pour ouvrir le premier magasin de bières à Auckland. D’ici les cinq ou six prochaines années, Yong se fixe comme objectif d’avoir huit boutiques à son actif, parsemées à travers le pays. La franchise, simplement appelée Bottle Shop, contient plus de trois cent sortes de bières différentes. Considérant que plus d’un demi-million de Néo-Zélandais nomment la bière comme étant leur boisson favorite, le succès de cette franchise semble assuré!