C’est dès 1998 que Marc et Martine Lessard se lancent tête première dans un projet de brasserie artisanale qui se transformera en projet de toute une vie pour la famille. Prochainement, sous un visuel tout neuf inspiré du steampunk, apparaîtront les nouvelles offrandes de Microbrasserie Nouvelle France conçues spécialement pour les amateurs de bières de dégustation. En plus de souligner les 20 ans d’existence de la brasserie, cette nouvelle gamme marquera le début d’un second souffle, l’aboutissement de profondes réflexions, le fruit de durs labeurs et le passage du flambeau à une seconde génération de Lessard.

«Comme on s’adresse à une clientèle différente, on souhaite miser sur un nouveau concept avec un visuel différent et même un contenant qui se distingue pour favoriser la curiosité et la redécouverte de notre brasserie», avance François Lessard qui a bien hâte de voir ses nouvelles canettes colorées sur les tablettes des détaillants spécialisés.

Mélange de science-fiction, de fantastique, d’anciennes technologies et d’éléments évoquant l’ère industrielle du 19e siècle, le steampunk s’intègre étrangement bien au concept Nouvelle-France originale de la brasserie; les canots de bois devenant motorisés, les trophées de chasse représentant maintenant des animaux cybernétiques et des objets étranges d’une autre époque côtoyant fourches et fourquets sur les murs de l’endroit. Cette folie trouvera évidemment aussi sa place dans les cuves de la brasserie.

«J’aime les bières de dégustation et les styles plus extrêmes, c’est ce que nous souhaitons proposer avec ses nouveaux produits. On voulait toutefois prendre notre temps et faire les choses comme il le faut pour ne pas rater notre “retour”», explique François qui perfectionne toujours quelques brassins spéciaux et funky à voir le jour.

Évidemment, la brasserie ne veut pas non plus renier ses origines; sa gamme de bières sans gluten s’adresse à un créneau bien précis qui a depuis longtemps adopté les produits. Elle représente la grande majorité des ventes de la brasserie et demeure la raison d’être. Puisque cette offre est bien établie, Microbrasserie Nouvelle France souhaite maintenant proposer quelque chose de complètement différent à un tout autre segment du marché, les passionnés de bières de spécialité.

La petite histoire de la brasserie

C’est lors d’une tournée en Europe avec Les Ouines, son groupe de musique folklorique et traditionnelle, que le musicien Marc Lessard découvre les bières belges et la riche culture brassicole du plat pays. Séduit, il rêve de démarrer un projet semblable au Québec avec sa femme Martine.

Le tout se concrétise le 18 juillet 1998 sur la seigneurie de la Nouvelle-France établie à Saint-Paulin spécialement pour la production de la télésérie québécoise Marguerite Volant pour laquelle tout un territoire a été aménagé à l’image des villages d’antan. Le concept de brasserie artisanale à thématique Nouvelle-France des Lessard s’y inscrit parfaitement.

Aidée de ses contacts belges, Bières de la Nouvelle-France y développe d’abord des produits d’inspiration belge avec des grains plus rustiques notamment froment, épeautre et sarrasin. Il en résulte l’Ambrée de sarrasin, la Blonde d’épeautre et la Claire fontaine, aujourd’hui devenues la gamme classique de la brasserie. Le bistro propose également des menus champêtres où les ingrédients locaux sont mis de l’avant.

L’endroit attire comme prévu son lot de touristes qui se plaisent à découvrir les bières distinctives de la place. Lors du passage d’une association de personnes cœliaque – intolérantes au gluten –, plusieurs sont attristés de ne pouvoir goûter les bières de la brasserie, chose qui reste en tête des Lessard… Dans les années qui suivent Bières de la Nouvelle-France devient chef de file de la bière sans gluten avec sa célèbre Messagère créée en 2001 et ses diverses déclinaisons exportées à plusieurs endroits à travers la planète.

Projet de la Ferme Nouvelle-France

Parallèlement aux développements du marché pour leurs produits sans gluten, Marc et Martine lancent leur malterie et décident de déménager l’entreprise à Saint-Alexis-des-Monts en 2005. Quelques années plus tard, ils entament un projet encore plus audacieux, la Ferme Nouvelle-France à Sainte-Angèle-de-Prémont où ils comptent établir une houblonnière, un vignoble, des vergers et plus encore.

Le bon déroulement de tous ses projets est par la suite ralenti par la maladie qui s’attaque à Martine. La brasserie étant mature, Marc consacre alors la majorité de ses efforts au développement de la ferme. Après un certain temps, leur fils François rejoint définitivement l’entreprise familiale – son frère William fera de même quelques années plus tard – afin de s’attarder davantage à la brasserie et de rattraper les années plus difficiles où le temps manquait pour développer son offre dans un marché en évolution fulgurante.

«Je me suis surtout affairé à faire progresser les techniques de brassage et à l’amélioration générale des produits. Auparavant, les efforts étaient surtout mis sur le développement de marché et les ventes, mais une mise à jour de nos façons de faire était devenue nécessaire», insiste-t-il. Le brasseur Mathieu Morin se joint à l’entreprise précisément pour développer l’aspect scientifique du brassage. Il finira par quitter l’entreprise, mais demeure proche et continue de conseiller l’équipe en place.

À la fin 2015, Marc Lessard est emporté par la maladie de façon soudaine à l’âge de 58 ans. La région est sous le choc et déplore la perte d’un visionnaire et d’un entrepreneur qui aura marqué la région avec ses projets agrotouristiques.

Aboutissement

La tâche revient aujourd’hui à François et son frère William de poursuivre et concrétiser le grand projet intergénérationnel. Avec tous les efforts qui ont été fournis dans les dernières années, leur grand défi est maintenant d’exposer au grand jour l’ampleur de l’entreprise familiale, sa majestueuse ferme brassicole avec ses jardins, ses vignes, ses vergers, son marché champêtre, son musée agricole et sa boutique artisanale. À la brasserie, son bistro propose un menu aux ingrédients locaux, dont plusieurs issus de la ferme, ainsi qu’une offre sans gluten. Bien sûr, il y a également les classiques de la brasserie et toutes ses nouvelles bières à venir! À découvrir ou plutôt… redécouvrir.