Vous espériez davantage côté bière de la part de la SAQ? Vous avez peut-être déjà noté un vent de changement depuis quelques semaines. Ce n’est que le début! Dans le cadre de vagues qui se succéderont jusqu’au printemps prochain, plus d’une centaine de produits, pour la plupart nouveaux ou effectuant un retour, vous seront offerts.

Boon, Cantillon, Brew Dog, Traquair, FiftyFifty, Oud Beersel… Ça sonne bien, non? Ces gros noms de la bière, respectés à travers le monde, sont désormais accessibles (ou encore, le seront sous peu) au Québec par l’entremise de la SAQ. La plupart d’entre-eux offrent même trois ou quatre bières différentes sur nos tablettes. La Belgique, l’Allemagne, le Royaume-Uni, et les États-Unis sont particulièrement bien représentés dans ces arrivages qui permettent de rehausser une offre souvent critiquée par les amateurs de bières.

« Nous avons fait du repérage en effectuant des recherches et en courant différents événements au Québec et ailleurs, comme au Vermont. Nous voulions offrir un éventail diversifié » explique Linda Bouchard, agente d’information à la SAQ.

Dans d’autre cas, vous aurez accès à de nouveaux produits de brasseries que vous connaissez déjà, comme avec la Duvel Triple Hop, la Gouden Carolus Cuvée Van de Keizer Blauw ou la Schneider Weisse Cuvée Barrique Tap X.

Pour l’amateur qui souhaite comparer nos produits avec ceux de l’extérieur et découvrir des bières habituellement introuvables ici en dehors des festivals et des réseaux d’importation privée, c’est une opportunité excitante. La SAQ pourrait-elle devenir elle aussi un acteur incontournable de la bière au Québec?

Bonifier l’offre, sans changer fondamentalement de rôle

Pour l’instant, les ambitions demeurent modestes. Linda Bouchard rappelle que le marché de la vente de bière au Québec se passe principalement en épicerie et en dépanneur. Le but de la SAQ n’est pas de renverser cette tendance.

« Nous voulons permettre à nos consommateurs de compléter leurs achats. Nous avons senti un intérêt et nous voulions y répondre » ajoute-t-elle.

Un succès pourrait bien sûr encourager la SAQ à poursuivre dans cette veine. Mme Bouchard cite en exemple le marché du cocktail qui était marginal il y a quelques années et qui a explosé, notamment suite à leur campagne.

Tant mieux, mais où les trouver?

C’est souvent la grande question avec la SAQ qui vend depuis longtemps d’excellentes bières, mais qui ne sont pas toujours disponibles partout. Dans ce cas-ci, cela dépendra des quantités fournies.

« Parfois, le nombre de bouteilles ne nous permet pas de couvrir tout le territoire. Mais nous allons nous ajuster en fonction de la réaction du public » précise Linda Bouchard.

L’outil de repérage du site internet de la SAQ (sur saq.com), qui vous permet de mettre votre code postal pour identifier la succursale la plus près offrant cette bière, risque de vous être très utile.