Si les bières houblonnées restent toujours appréciées des amateurs de bières, on retrouve souvent des années où un nouveau type de bière surgit et vient créer un véritable engouement auprès du consommateur. On pense à l’enthousiasme de consommer les premières IPA d’influence américaine, les premières NEIPA, et bientôt les premières Brut IPA. Mais entre ces vagues de mode, de nouveaux houblons ou de nouveaux types de produits viennent permettre au bateau des bières houblonnées de rester à flot!

Le métissé Loral

Nouvelle coqueluche des brasseurs, à la manière du Mosaic ou du Citra, le Loral représente le pont entre l’ancien et le Nouveau Monde. Lancé en 2016 par la Hops Brewing Company, il a fallu 14 années d’hybridation pour atteindre le résultat escompté : un houblon offrant des caractéristiques communes aux houblons nobles et aux houblons américains. Issu du croisement entre le Nugget et le Glacier, ce houblon offre à la fois des arômes herbacés, épicés et floraux, mais aussi des arômes d’agrumes, de fruits tropicaux et de petits fruits noirs. Sa concentration modérée en acides alphas en fait un houblon des plus polyvalents pouvant à la fois servir de houblon amérisant et de houblon aromatique. Il peut ainsi être utilisé dans une palette de style des plus larges.

Les phases de test ayant été chapeautées par les brasseries Lagunitas, Stone Brewing et Sierra Nevada Brewery, le houblon résultant est à la hauteur des produits de ces dernières! Au Québec, si le Loral se fait encore timide, vous aurez toutefois pu le goûter dans la Pale Ale Loral de Brasseurs sur Demande.

L’attendu Sabro

Aussi développé par la Hops Brewing Company (HBC), le fraîchement lancé Sabro vient rejoindre le Mosaic, Citra, Ekuanot et Loral dans le portfolio de la compagnie. HBC prévoit déjà que ce nouveau houblon viendra rejoindre le Citra et le Mosaic, qui cumulent à eux deux plus de 15 % de la superficie de culture de houblon aux États-Unis, comme nouveau chouchou des macro et microbrasseurs.

Sortie en avril 2018, il a fallu près de 20 ans d’hybridation avec un houblon indigène du Nouveau-Mexique, l’Humulus lupulus var. neomexicanus. En résulte un houblon aromatique explosif aux saveurs intenses d’agrumes et de fruits tropicaux, incluant mandarine, noix de coco et fruit de la passion avec des notes de menthe et de cèdre.

À la manière du Loral, c’est la réputé brasserie Russian River qui a eu la chance d’expérimenter le houblon dans sa Ron Mexico, dont l’accueil fut plus qu’élogieux. À surveiller de près dans les prochaines années.

Cryo Hops, le nouveau jouet des brasseurs

Développé par l’entreprise Yakima Chief – Hopunion, le Cryo Hops offre une nouvelle alternative aux brasseurs toujours en quête de produire la IPA la plus juteuse et aromatique. En effet, la recherche constante des IPA, NEIPA, ou DIPA offrant l’impression de plonger à même une montagne de houblons, amène les brasseurs à continuellement augmenter leur utilisation de cet ingrédient. Si jusque-là les brasseurs l’exploitaiemt massivement en feuilles ou en granules, dorénavant, ils peuvent opter pour des granules de poudre de lupuline extraite à froid, offrant d’intenses arômes de houblon sans pour autant apporter l’aspect végétal que les granules peuvent parfois conférer.

Offrant près de deux fois la quantité de résine que peuvent avoir feuilles et granules, le brasseur peut ainsi diviser sa quantité de houblon par deux. Déjà, chez nos voisins américains, de nombreuses brasseries ont commencé à utiliser ce nouveau produit. Si vous trouvez que les IPA de Trillium Brewing, de 3 Stars ou de Other Half offre une explosion aromatique démesurée, vous connaissez maintenant leur secret. Mais attention, le Québec semble être le prochain sur la liste. Alors non, la mode des IPA n’est pas morte!