Le Regroupement des microbrasseries de la Mauricie dévoilait ces derniers jours sa route des bières. Baptisé La Route des Brasseurs, le projet porté par 12 microbrasseries membres du Regroupement profitait du lancement pour d’abord mettre au grand jour son image de marque et la liste des microbrasseries participantes. Seront ensuite déployés en temps et lieu, une panoplie d’articles promotionnels en déclinaison avec La Route, dont une carte officielle où seront identifiées chacune des adresses, un site Web et un passeport propre au projet.

« Pour mettre en branle cette route, il nous a fallu créer un organisme afin de pouvoir demander des fonds touristiques », explique Alex Dorval, président de l’organisme légalement constitué portant le nom de Regroupement des microbrasseries de la Mauricie, et que l’on connaît aussi comme directeur marketing à la microbrasserie Le Temps d’une Pinte. Le Regroupement est ainsi composé de 12 membres, chacun représentant une microbrasserie qui participe à La Route des Brasseurs, soit : Microbrasserie À la Fût (Sainte-Tite), Microbrasserie La Pécheresse (La Tuque), Microbrasserie Nouvelle France (Saint-Alexis-des-Monts), Microbrasserie L’Arsenal (Charette), Brasserie Dépareillée (Yamachiche), les trifluviennes Microbrasserie Le Temps d’une Pinte, Gambrinus Brasserie Artisanale ainsi que Microbrasserie La Forge du Malt, Microbrasserie Le Mouton Noir (La Tuque), Microbrasserie Ô Quai des Brasseurs (Bécancour), Microbrasserie Les Grands Bois (Saint-Casimir) et Microbrasserie Le Presbytère (Saint-Stanislas-de-Champlain).

Offre disponible à l’année, ce projet de route des bières n’aura pris qu’un an pour éclore, tandis que les membres réunis à la table du Regroupement sont à l’œuvre depuis l’été 2017.

Excellente vitrine pour un pôle touristique déjà en vogue

« La Route des Brasseurs sera une belle visibilité pour la région, à qui profite d’ailleurs très bien la situation géographique centrale au Québec pour ainsi se positionner comme un pôle touristique important. Autre chose qui profite également à notre région, c’est l’orge brassicole qui pousse en grande quantité sur nos terres depuis des années, lequel est ensuite malté en majorité chez Malterie Frontenac et bientôt chez Le Maltraiteur, dans le secteur Saint-Louis-de-France, à Trois-Rivières », ajoute le fier ambassadeur de l’industrie agrotouristique mauricienne, pour illustrer comment les micros locales sont déjà bien ancrées dans leur terroir. Car, en effet, la Mauricie constitue un territoire riche en produits artisanaux faits d’ingrédients issus de son propre terroir.

« Les brasseurs de notre regroupement cumulent plusieurs prix et honneurs au niveau national et international », enchaîne-t-il. Parmi les différents honneurs et particularités soulevés de sa part : Microbrasserie Nouvelle France sont des pionniers des bières sans gluten fabriquées à partir de céréales qu’ils produisent sur leur ferme brassicole. Le Presbytère et Gambrinus produisent des bières sans alcool alors que À la Fût possède un des plus grands chais au Québec (500 barriques d’ici décembre). Le Temps d’une Pinte, pour sa part, est un leader gastronomique en région, opère également une brûlerie, cultive son propre jardin et possède neuf ruches qui produisent du miel urbain. Tandis que Les Grands Bois disposent de l’une des plus grandes salles de spectacle privées au Québec et y produisent des prestations avec des artistes de renommée mondiale.