Cette capsule Ambrée Amère ratisse assez large et peut inclure une multitude de styles, particulièrement Bitter, Pale Ale et India Pale Ale qu’elles soient d’inspiration britannique ou américaine. Certaines versions de Pilsner, Weizen, Altbier et Märzen pourraient aussi s’y retrouver.

On s’attend en raison de la base céréalière à des arômes légers de caramel et de céréales grillées tandis que les houblons apportent une amertume légère à moyenne. L’apport aromatique de ces derniers dépend de l’interprétation du style; les versions américaines misant généralement davantage sur cet aspect. La finale est principalement sèche, mais peut aussi laisser place à diverses notes céréalières et arômes houblonnés.

Il est facile de créer des accords réussis avec les bières Ambrées Amères, tant les accords de contraste où les saveurs s’opposent que les complémentaires où elles s’unissent et se complètent. L’amertume permet notamment d’apporter un côté fort rafraîchissant à des plats plus réconfortants. Plus l’amertume est présente, plus le gras y trouve son compte et le plat semble s’alléger en bouche. On peut également s’amuser avec les notes aromatiques, qu’elles soient fruitées ou herbacées, pour créer des combinaisons de saveurs et des accords de résonance. Il en va de même pour l’apport des malts où les plus doux appuient bien la délicatesse du poisson alors que les plus caramélisés tiendront tête aux viandes rouges et saucisses cuites sur le gril.

Pour notre menu, on débute avec une assiette de calmars frits et sa mayonnaise chipotle suivie de crevettes cajuns et d’une salade de maïs grillés et de tomates. Le plat principal est un flatbread au porc effiloché, jalapeños et oignon rouge. Un fromage comté vieilli 12 mois permet de se préparer à la venue du dessert; une rafraîchissante mousse au fromage, citron et granola. Les plus gourmands grignoteront quelques morceaux de chocolat noir à l’orange pour conclure.

Corsaire Microbrasserie – Kirke Bitter

Présentation

Cette Session Bitter à 3,8 % d’alcool mise sur des ingrédients d’origine anglaise qui lui apportent une base céréalière légère et une amertume herbacée. Elle se boit comme de l’eau et se laisse apprécier comme une bière anglaise.

Accords

Avec l’assiette de calmars, la Kirke fusionne avec le chipotle pour créer des arômes de bacon fumé qui nous plaisent bien. Avec les crevettes et la salade de maïs, ce sont les notes de cajun et de maïs qui sont amplifiées provoquant un bel accord tout en fraîcheur. Au tour du flatbread, la céréale de la bière et la pâte prennent le dessus sans toutefois créer de magie. Le comté arrive à point et s’allie à la bière pour donner des notes de beurre. Avec la mousse au fromage, une acidité lactique se fait sentir avec de plaisantes pointes citronnées, mais l’amertume herbeuse agace en finale. Le chocolat noir à l’orange offre, quant à lui, des notes de cacao intenses.

Appréciation

Légère, amère et herbacée, la Kirke a accepté de jouer le jeu avec les notes pimentées des plats proposés, le chipotle et le cajun. Avec le maïs et le citron, elle s’est avérée une complice fort rafraîchissante.

Brasseurs du Monde – L’Interdite 60 minutes

Présentation

Cette Pale Ale à l’américaine à 6 % d’alcool est houblonnée pendant 60 minutes avec des houblons américains qui lui confèrent amertume et notes aromatiques d’agrumes et d’épices.

Accords

En entrée, la texture de la bière est agréablement rehaussée par les calmars frits. Avec les crevettes, le piquant du cajun ressort nettement ce qui cadre parfaitement avec la fraîcheur de la salade de maïs où la bière vient ajouter une touche d’agrume qui lie toutes les saveurs. Avec le flatbread, la texture est, une fois de plus, plaisante et le pamplemousse explose en bouche amplifiant du même coup son amertume et laissant paraître quelques notes d’alcool. Si le fromage n’offre rien de notoire, la mousse au fromage permet un accord doux et agréable où les notes citronnées s’éternisent.

Appréciation

Les houblons aromatiques de L’Interdite ajoutent de la fraîcheur à la majorité des plats présentés. Ceux proposant des pointes épicées ou des notes d’agrumes ont tout de suite trouvé leur compte. Le mariage avec la salade de maïs grillé fut le plus marquant.

Frampton Brasse – IIPA 

Présentation

Cette Impériale India Pale Ale à 8,2 % d’alcool met de l’avant des arômes d’agrumes, de fruits tropicaux et de conifères le tout sur une base maltée aux notes de caramel et de biscuit.

Accords

Les agrumes prennent d’assaut l’assiette de calmars et rehausse le piquant du chipotle, c’est réussi. Contre toute attente, avec les crevettes et la salade de maïs, on reste sur notre appétit. Pour ce qui est du flatbread, c’est l’alcool qui ressort et rend la combinaison un peu dérangeante… Le comté ravive, pour sa part, le malt de la bière avec des notes de grains et de drêches qui explosent et effacent l’amertume au profit de pointes fruitées. La mousse au fromage exploite un tout autre registre en procurant des flaveurs de lime, de pamplemousse, de citron et une texture crémeuse amplifiée sur une pointe de vanille!

Appréciation

Équilibrée pour le style, l’IIPA a su se mettre en valeur à travers les plats présentés, tant ses arômes houblonnés d’agrumes que ses malts bien agencés. Elle s’est avérée polyvalente et surprenante.