Notre passage à La Souche nous a permis de découvrir certaines des bières de la brasserie qui sont apparues sur les tablettes il y a quelques mois, ainsi que d’autres qui y parviendront éventuellement. Nous avons demandé à l’équipe d’en sélectionner quatre afin de vous les faire connaître et de vous inciter à aller sur place les découvrir. Bien sûr, nous avons également pris soin de les goûter…

La Souche s’est rapidement forgé une belle réputation à Québec en raison de l’ambiance qui y règne, des plats gourmands qu’elle propose, mais aussi grâce aux diverses bières qu’elle présente à ses clients. La brasserie n’hésite pas à innover et on sent que les produits sont constamment travaillés afin d’obtenir un résultat soigné que l’on reconnait d’une visite à l’autre.

Audacieuse, la brasserie propose presque en tout temps deux lignes de cask et une ligne de bière barriquée à sa succursale de Limoilou. Ces produits maturés en barrique risquent d’ailleurs de s’avérer plus fréquents à Limoilou étant donné la capacité de brassage de la succursale de Stoneham. On peut même s’attendre à les voir en bouteille dans un futur pas trop lointain.

D’ici là, des classiques de La Souche ne figurant pas dans notre sélection valent amplement le détour, notamment la Canardière, une Double IPA façon côte Ouest à 7 %, la Mont Wright, une Double IPA du Nord-Est à 7,5 % et l’incontournable Limoilou Beach, une bière de blé sure au cassis à 6,5 %. Dans les styles plus conventionnels, la New Waterford, un Stout classique à 5 %, la Gros Pin, une Irish Red Ale à 5 %, la Parkeville, une Pale Ale américaine à 5,5 % et l’étonnante Saint-Charles, une Brown Ale à 3,5 % sont à essayer.

Quatre bières dégustées

Franc-Bois, Witbier aux framboises

Description

Rose aux reflets rouge-orangé, elle se coiffe d’une mousse blanche qui s’estompe rapidement. Au nez, la framboise est explosive et invite à la gorgée. En bouche, la promesse est tenue, les flaveurs de framboises sont intenses et on y reconnait son acidité tout comme la fine amertume de ses pépins. Bien fruitée, un tantinet acidulée, fraîche et bien désaltérante; amenez-nous le soleil au plus vite!

Inspiration

Créée à l’été 2015, la brasserie souhaitait ajouter une nouvelle blanche à sa gamme et a donc décidé d’y aller avec une bière de blé aux fruits pour la distinguer de sa Stadacona. La recette de base n’est d’ailleurs pas la même que celle de cette dernière. On utilise des framboises du Québec (beaucoup!) dans sa conception. Son nom est un jeu de mots facile qui cadre somme toute assez bien avec le décor des deux succursales de la brasserie. Il existe une version hivernale sure avec encore plus de framboises et le double d’alcool; le soleil peut prendre son temps finalement…

Jackie Dunn, Session IPA

Description

Blonde pâle scintillante et bien claire, elle est surmontée d’une belle mousse en dentelle qui s’attache aux parois du verre. Au nez, la valse des houblons est simplement charmante; Simcoe, Mosaic, Citra et Centennial s’en donnent à coeur joie en évoquant des effluves d’ananas, d’agrumes, de fruits tropicaux et une touche résineuse. La finale propose une belle amertume aux notes de pamplemousse. Délicieuse!

Inspiration

À l’hiver 2017, alors que les brasseurs travaillent sur une éventuelle IPA vermontoise, ils décident d’utiliser la levure similaire à celle de The Alchemist pour créer une Session IPA. Son houblonnage s’apparente à celui de leur populaire IPA, la Mont Wright. Jackie Dunn est, quant à lui, l’un des bâtisseurs de Stoneham, la famille est d’ailleurs derrière plusieurs projets notamment le terrain de golf voisin de La Souche et le centre de ski.

Tourbière, Bière de blé sure à la chicoutai et au thé du Labrador

Description

Jaune pâle et voilée, elle est couverte d’une mince mousse blanche qui s’efface tranquillement. Le nez est frais, sur et bien fruité, nous permettant d’apprécier l’agencement réussi de la chicoutai et du thé du Labrador. En bouche, la texture est agréable, le côté sur n’est pas trop intense, laissant la fraicheur et le fruit prendre une belle place.

Inspiration

Cette version sure de la Tourbière a été créée à l’hiver 2016, mais la recette originale date des années où Antoine et Olivier brassaient à la maison. C’est d’ailleurs dans un cours de biologie qu’ils découvrent la chicoutai, se rendant même dans le Nord pour y goûter. Cette baie pousse naturellement dans les tourbières, d’où le nom donné à la bière. La base sure de celle-ci est fréquemment utilisée pour créer les bières sures aux fruits de la brasserie.

Tordeuse impériale, Black IPA impériale à l’épinette

Description

Noire aux subtils reflets rougeâtre, elle est couronnée d’une merveilleuse mousse blanche qui ne compte pas céder sa place. Au nez, l’épinette et les pointes torréfiées sont dominantes et agréablement en harmonie. Ronde en bouche, l’épinette est bien présente et laisse les notes résineuses des houblons et le malt noir s’exprimer sans retenue. En finale, l’amertume perdure sur des flaveurs de conifère et de grains torréfiés. Drôlement facile à boire.

Inspiration

La brasserie cherchait un style dans lequel elle pourrait exploiter l’épinette et son côté résineux. Rapidement, on opte pour une Black IPA aux houblons prononcés et on utilise de jeunes pousses d’épinette afin de maximiser ses saveurs. Lorsqu’on la laisse vieillir, ses houblons s’effacent et le conifère prend plus de place. Elle est apparue à l’automne 2015. La brasserie produit aussi la Tordeuse, une Session Brown IPA à l’épinette.