C’est bien connu : Benjamin Franklin a dit « La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux ».

Ouais mais non… La seule trace qu’on a de quelque chose s’y rapprochant n’était pas du tout à propos de bière !

Cela fait plus de vingt ans qu’on voit ré-émerger régulièrement sur le Grand Cyberfoutoir Planétaire, ce « Beer is proof that God loves us and wants us to be happy ». Et pas seulement en ligne : les chandails aux statuts Facebook en passant par les livres consacrés à la bière, c’est une des citations les plus connues sur le sujet. Tellement répétée de toutes parts qu’elle semble indiscutablement vraie.

Un mythe démonté il y a plus de 10 ans

Sauf que… Franklin n’a jamais dit ça. En 2007 déjà, l’auteur étasunien Bob Skilnik, dans son ouvrage Beer & Food: An American History, démontait le mythe et indiquait la véritable citation, dans une lettre écrite vers 1779 – époque où Franklin vivait en France – à son ami André Morellet, écrivain et homme d’église. Il s’y extasiait sur la bonté divine exprimée dans le miracle de… la vigne et du vin! Je cite :

« On parle de la conversion de l’eau en vin, à la nôce [sic] de Cana, comme d’un miracle. Mais cette conversion est faite tous les jours par la bonté de Dieu, sous nos yeux. Voilà l’eau qui tombe des cieux sur nos vignobles, et alors elle entre dans les racines des vignes pour être changée en vin. Preuve constante que Dieu nous aime, et qu’il aime à nous voir heureux. »

Oups…

À contresens

Une autre citation ayant trait à la bière qui réapparaît souvent est beaucoup plus récente, mais la plupart du temps comprise à contresens, car sortie de son contexte.

Il s’agit du fameux « Un pays n’existe pas s’il ne possède pas sa bière et une compagnie aérienne. Eventuellement, il est bien qu’il possède également une équipe de football et l’arme nucléaire mais, ce qui compte surtout, c’est la bière. »* du compositeur et guitariste Frank Zappa.

Là, pas de problème, il l’a bien dit : ça se trouve au chapitre 12 de « The Real Frank Zappa Book », paru en 1988. Chapitre intitulé America Drinks and Goes Home, où Zappa tire à boulets rouges – dans sa grande tradition de critique mordante de la société – contre la bière et la relation que les Étasuniens ont avec elle. Il y développe une thèse comme quoi la bière favoriserait un « comportement pseudo-militaire »; que les buveurs de bière – mâles – aiment marcher au pas, se réunir en groupe et aller se battre avec d’autres groupes de buveurs de bière.

Avant de poursuivre sur l’imagerie patriotique de la publicité pour la bière, et de lancer ce caustique : « Every major industrialized nation has A BEER (you can’t be a Real Country unless you have A BEER and an airline – it helps if you have some kind of a football team, or some nuclear weapons, but at the very least you need A BEER). »

[N.B. : Typographie – sarcastique – d’origine conservée.]

Cette citation relève donc bien l’importance de la bière, mais sur un ton parfaitement sarcastique. Bien sûr on parle ici d’une époque où les microbrasseries étasuniennes démarraient à peine, et d’une publicité pour la bière pleine de buddies et de stars and stripes qui était celle des énormes brasseries industrielles étasuniennes de l’époque.

Frank Zappa se reconnaîtrait par contre probablement nettement plus dans la communication en rupture de certaines microbrasseries actuelle.

Santé!

À lire pour en savoir plus :