En 2007, les Bièrophoux rêvent de pouvoir se procurer sur une base régulière les audacieux produits de leur brasserie vagabonde préférée, Bièropholie. Ils ne s’imaginent même pas les déguster en fût dans un pub de quartier. Dix ans plus tard, tout ça est bien réel. Place à Simple Malt Brasseurs!

Bien avant l’ouverture de Brasseurs Illimités en 2009, René Huard était un personnage déjà très connu du milieu de la bière québécoise. Il avait monté au début des années 2000 un site internet s’adressant aux amateurs de bières du Québec comprenant notamment un babillard où brasseurs et passionnés échangeaient vivement. Bièropholie était en quelque sorte le « Capsules Bières » de l’époque.

René profitait également de son site pour promouvoir ses produits audacieux brassés en petites quantités, et s’adressant aux initiés. Il se sert de ces produits pour faire connaître des styles moins connus des grands courants brassicoles; Porter fumé, Impériale Stout, Bock, Altbier, Impériale IPA, Barley Wine, etc.

La majorité de ses créations sont brassées au Chaudron international avec qui il s’est entendu puisqu’il ne possède pas encore de brasserie. La relation se dégrade toutefois rapidement alors que le Chaudron cesse ses activités.

De Bièropholie à Brasseurs Illimités

Le temps venu d’acquérir son propre emplacement, le litige avec les propriétaires du Chaudron le contraint à délaisser temporairement le nom Bièropholie au profit de Brasseurs Illimités. La brasserie industrielle prend place à Saint-Eustache au 385 rue du Parc.

S’il obtient son permis en avril 2009, ce n’est que cinq mois plus tard que les premières bières arrivent sur les tablettes. Croyez-le ou non, le brasseur est incapable de trouver des bouteilles!

C’est finalement en septembre, sous la gamme Simple Malt, que les premiers produits de Brasseurs Illimités font leur apparition. On y reconnaît d’emblée quelques-uns des classiques de Bièropholie, au plaisir de plusieurs.

Audace et expérimentations

Dans les années qui suivent, la brasserie propose plusieurs produits issus de diverses traditions brassicoles et expérimente avec les malts – René possède aussi une petite malterie à Saint-Joseph-du-Lac – et autres ingrédients sous une série alphabétique qui est offerte dans les commerces spécialisés. De ces créations expérimentales naissent quelques belles surprises, notamment la Double IPA DH initialement parue sous la lettre O.

La brasserie propose aussi des produits novateurs hors normes dans sa série légendaire, notamment la Maltus qui met en vedette le malt et le chêne, la S qui mise sur les saveurs de fruits confits et de dattes et la OR qui fusionne l’orge et le raisin.

À l’hiver 2015, René Huard fait l’acquisition avec des partenaires du Petit Medley situé au 6206 rue Saint-Hubert à Montréal. Bien localisé, le pub servira à merveille la brasserie qui se trouve dans un secteur industriel et ne compte pas de salon de dégustation. Bonne nouvelle, la clientèle est au rendez-vous!

Ce n’est pas étonnant, le Medley offre une programmation d’activités festives allant de la danse au karaoké en passant par l’humour et les spectacles de musique. Évidemment, la bière et la bouffe sont au rendez-vous; la cuisine offrant des classiques de pub tels poutine, rondelles d’oignon, ailes de poulet, nacho, burger, tacos, fish and chip, chili et côtes levées, le tout, bien réalisé avec une touche distinctive.

À peine un an plus tard, la brasserie ravive la marque Bièropholie et y propose des produits à l’avant-garde brassés sans retenue pour les vrais passionnés. Bières sures, levures sauvages, assemblages, vieillissement en barriques, bref, la marque reprend là où elle avait laissé il y a quelques années.

Nouvelle image de marque

Cette année, la brasserie souhaite passer à la prochaine étape, c’est-à-dire augmenter sa capacité de production – passant à 5000 hectolitres – et revamper son image en misant davantage sur Simple Malt et en retravaillant son look pour mettre de l’avant la personnalité des bières. Le visuel plus léché, relativement pâle et très aéré laisse plus de place au produit, notamment avec un logo qui lui est propre, et tout en conservant la nouvelle signature visuelle de Simple Malt Brasseurs.

Certains classiques de la brasserie se voient rebaptisés pour l’occasion bien que dans l’ensemble, les amateurs reconnaîtront facilement leurs produits favoris. La IPA classique devient ainsi Britannia, la Double IPA porte le sobriquet de Bomba, la Double Porter redevient Calumet, la Cascade qui est faite avec du houblon cultivé au Québec est maintenant la Cascade Qc, la IPA blanche adopte Tropique et la Black IPA s’appelle désormais Galaxie.

Beaucoup de nouveautés, du changement et des projets à ne plus finir; Simple Malt Brasseurs est vraiment à l’image de son fondateur avec qui les discussions sont toujours captivantes et passionnées. D’ailleurs, avis aux intéressés, René est à la recherche de partenaires sérieux pour poursuivre son aventure!