Atelier 300 250

Au milieu des années 80, Laura Urtnowski, Bernard Morin et Jean Morin rêvent de brasser de la bière sans se douter de l’aventure dans laquelle ils sont sur le point de s’embarquer. Les jeunes entrepreneurs sortent leur premier brassin au printemps 1988, une bière « rousse » de couleur entièrement naturelle. Non pas sans faire froncer bien des sourcils Boréale signe alors un style audacieux qui lui est propre. Trente ans plus tard, on en parle encore.

Dans les balbutiements de la révolution brassicole québécoise, Les Brasseurs du Nord se démarquent avec un produit différent, d’une couleur ambrée qui dérange certains amateurs de bière de l’époque. Ils devront d’ailleurs combattre plusieurs préjugés pour arriver à faire accepter leur produit.

Au début des années 90, la première ligne d’embouteillage de la brasserie est mise sur pied et apparaissent la Boréale Blonde et la Boréale Forte, depuis rebaptisée la Boréale Cuivrée. En 1994, la brasserie déménage de Saint-Jérôme à Blainville, son lieu actuel. Alors que les années filent, la brasserie devient en compagnie de Brasseurs RJ, de McAuslan et d’Unibroue l’un des piliers de la filière microbrassicole au Québec.

En 2005, un deuxième agrandissement est entamé et un virage important s’entreprend alors qu’on explore diverses mesures écoénergétiques et écologiques qui se concrétiseront l’année suivante avec d’importants investissements.

En juin 2013, alors que la brasserie fête ses 25 ans, le Fonds de solidarité FTQ en fait l’acquisition et permet ainsi aux trois fondateurs de vendre l’esprit tranquille sachant que la brasserie qu’ils ont mise sur pied demeure une propriété québécoise et que les valeurs qui lui sont propres restent prioritaires. Laura y demeure d’ailleurs bien impliquée.

Une nouvelle équipe, de nouveaux mandats

Dans les années qui suivent, la brasserie subit diverses restructurations, notamment un important agrandissement qui permet le lancement de quelques-uns de ses produits en canettes ainsi que l’arrivée de nouvelles bières notamment une Scotch Ale. De nouveaux joueurs se joignent à l’équipe dont Érika Godbout, directrice marketing & communication, ainsi que Gabriel Dulong, qui effectue un retour dans l’entreprise à titre de brasseur en chef.

En avril 2016, Sébastien Paradis est nommé président-directeur général de l’entreprise. S’il ne possède aucune connaissance dans le monde de la bière, il se spécialise dans l’image de marque et est heureux de se joindre à une organisation qui provient d’une région où il a grandi. Son mandat est clair; donner un nouveau souffle à la brasserie et réaffirmer son nom dans un marché qui a bien changé.

« Je me rappelle avoir vu un vidéo de Gabriel qui brassait dans son garage et je l’ai trouvé inspirant tellement il semblait passionné, je savais que ce serait un bon fit », se rappelle le charismatique PDG. Sébastien a d’ailleurs tôt fait de mettre l’équipe à son aise bien qu’il considère que tout était déjà en place à son arrivée, il ne restait qu’à « monter le volume sur ce qui se passe chez Boréale et sur son histoire ». Libérer l’ours, quoi.

De nouvelles gammes

Dès 2016 s’opère un réaménagement  de la marque Boréale qui met en valeur l’héritage du passé tout en créant de la place pour de nouveaux produits réguliers, ainsi que des créations plus expérimentales. Les classiques regroupent désormais les produits phares de la brasserie. La série Artisan explore quant à elle de nouvelles recettes adaptées au goût du jour. Elle s’adresse à tous, mais plait aux initiés qui s’amuseront à la faire découvrir.
Finalement, le programme Épisode propose des bières créatives, plus audacieuses et exclusivement disponibles en fût dans certains établissements spécialisés. Une Saison au concombre et au basilic, une blanche tropicale aux effluves de mangue et d’ananas, une IPA aromatique et juteuse à souhait et un Stout inspiré des s’mores sont quelques exemples notoires des créations proposées dans ce programme apparu en mars 2016.
Soigneusement définie par Érika et son équipe, la nouvelle structure permettra certainement à quelques produits de voyager d’une gamme à l’autre au fil du temps. On imagine bien un produit de la série Artisan se mériter une place parmi les classiques dans quelques années, par exemple.

Visuellement, l’ours n’a pas cédé sa place et a même eu droit à une cure de rajeunissement. Il laisse les paysages et environnements du Québec illustrer les offrandes de la gamme Artisan.

D’ambitieux projets

Le vent de fraicheur n’a pas fini de souffler puisqu’en plus de tous ces nouveaux produits, la brasserie compte bien poursuivre à surprendre les amateurs de bières comme ce fut le cas avec son Projet Cask au dernier Bières & Saveurs de Chambly, ainsi qu’avec les Épisodes éclatés de Gabriel dont la IPA du Nord-Est qui a créé un engouement monstre dans le milieu. Le tout a même poussé la brasserie à faire un bottle release qui s’est avéré des plus fructueux!

À l’automne, la brasserie inaugurera sa propre boutique dans ses anciens bureaux où les amateurs de bière pourront se procurer des objets promotionnels et des produits exclusifs. Attendez-vous à de belles surprises, Gabriel commence justement à s’amuser avec les bières sures et les barriques de chêne!

Atelier 300 250