Originaire de Limoilou, Fred Jourdain n’a pas atteint la mi-trentaine qu’il est déjà bien connu dans la province de Québec, voire au-delà. Ses portraits colorés de musiciens et personnages célèbres ornent depuis plusieurs années déjà les bars de la région et ses collaborations ambitieuses semblent toujours lui sourire. Pas étonnant que ses illustrations aient fini par habiller des bouteilles de bière quand on y pense!

À 14 ans, le jeune Fred Jourdain souhaite créer sa propre bande dessinée, mais ne possède pas les connaissances nécessaires et techniques pour y parvenir. Il s’inscrit à un cours de BD donné dans le quartier Saint-Jean-Baptiste et entame sans encore trop le savoir son parcours artistique.

S’enchainent dans les années qui suivent la publication de quatre bandes dessinées, un cours en dessins animés traditionnels à Rivière-du-Loup, puis des contrats pour Safarir ainsi que pour divers studios de BD, notamment Marvel Comics, en tant que coloriste et encrier.

La vie d’artiste

Bien vite, Fred réalise toutefois que le chemin est ardu dans le milieu de la BD. Fatigué de travailler pour les autres, il délaisse son projet de devenir bédéiste. Il ne souhaite maintenant que dessiner pour son propre plaisir.

« J’avais pratiquement arrêté de prendre des contrats, je ne faisais que ceux qui me tentaient vraiment. J’ai fait quelques dessins pour le plaisir et mes amis les ont beaucoup appréciés. Comme j’en voyais à l’occasion dans les bars, j’ai décidé de me lancer; ma première exposition a eu lieu au Bal du Lézard à Limoilou », se remémore Fred.

C’est ainsi qu’il se met à produire plusieurs séries d’œuvres personnelles sous forme d’affiches qu’il expose un peu partout au Québec. Dès 2006, il ouvre une boutique en ligne sur son site web, ce qui lui permet de vendre ses affiches et de mieux faire connaître ses oeuvres et projets. Il s’équipe pour faire lui-même ses impressions.

En 2009, Robert Lepage l’approche pour adapter en bande dessinée sa pièce de théâtre Le dragon bleu. Malgré son expérience amère avec la BD, Fred choisit d’accepter le mandat. Le tout est ardu, mais il n’en regrette rien puisque deux ans plus tard la BD voit enfin le jour et connaît un franc succès qui lui permet de faire voyager son nom davantage tout en réalisant un rêve de jeunesse.

Tenté par le diable

Amoureux de son art et toujours en quête de nouveaux projets, Fred commence à s’intéresser aux étiquettes de bières alors qu’il découvre les bières artisanales québécoises.

« Je commençais à découvrir les bières artisanales et Issac Tremblay du Trou du Diable m’a contacté pour me proposer un projet d’étiquette pour une de leurs bières. Ça tombait très bien puisque j’adorais déjà le visuel de TDD et c’est justement avec eux que je m’imaginais travailler », raconte l’artiste.

quelques une des illustrations de Fred Jourdain ornant les bouteilles de TDD ainsi que quelques esquisses
Photo: Thony Jourdain

La brasserie n’a jamais fait dans la demi-mesure tant dans la conception de ses bières qu’avec son image et son marketing. « J’adore le branding du Trou du Diable, Isaac gère la brasserie comme un band de rock et ça cadre parfaitement avec moi », indique Fred.
Dès sa sortie à la fin 2013, Les Limbes se fait remarquer sur le marché, tant pour le produit, une Rouge des Flandres, un style rare sur les tablettes au Québec, que pour son étiquette qui détonne et accroche l’œil avec son illustration aux allures d’une pochette d’album métal.

Pour l’artiste, la collaboration a été fort bénéfique alors qu’une nouvelle clientèle, celle des amateurs de bières, se met à s’intéresser à ses projets, un engouement qu’il constate notamment sur sa boutique en ligne. La collaboration avec la brasserie se poursuit, si bien que l’illustrateur de Québec habille désormais pratiquement tous les produits de la réputée microbrasserie de Shawinigan. Les couleurs utilisées, le style des dessins et les thématiques non religieuses créent un ensemble distinctif dans le paysage brassicole québécois.

Recherche et démarche artistique

Les méthodes de travail et de conception varient d’un produit à l’autre dans une telle collaboration, pour certaines bières les commandes sont plus précises alors que pour d’autres, la brasserie donne pratiquement carte blanche à l’illustrateur.
« Pour la Divine comédie, une collaboration entre TDD et Dieu du Ciel!, j’ai fait plusieurs

recherches sur le “purgatoire” qui devait figurer dans le nom de la bière. Cela m’a amené à développer le concept autour de la Divine comédie de Dante et les brasseries ont choisi d’embarquer dans le concept », raconte Fred qui a collaboré avec l’illustrateur de DDC, Yannick Brosseau, pour l’occasion.

« Dans mes oeuvres, au-delà des dessins, j’aime qu’il y ait des éléments plus recherchés qui font partie de la personnalité et de l’expérience de l’œuvre » – F. Jourdain

Fred aime bien travailler avec Isaac justement pour sa passion pour le produit et son concept, ainsi que pour son ouverture aux nouvelles idées et propositions.

Encore de nouveaux projets

Depuis l’an dernier, l’artiste collabore aussi avec le Festival d’été de Québec notamment pour la création d’une bass réalisée sur mesure pour Flea, le coloré bassiste des Red Hot Chili Peppers.

« J’ai constamment envie de me dépasser et de me surprendre donc je fais de tout » – F. Jourdain.

Cet été, alors que le Festival célébrait ses 50 ans, Fred a été mandaté pour réaliser des affiches commémoratives. Disponibles sur son site web, on y reconnaît d’emblée son style particulier.

Comme si ce n’était pas assez, il vient également d’ouvrir sa propre boutique, Les Trafiquants d’art, à quelques pas de chez lui dans le quartier Limoilou avec son partenaire d’affaires Virgile Patoine-Danyto qui se spécialise dans l’encadrement de toute sorte. En plus d’offrir une vitrine unique pour ses oeuvres ainsi que celles d’autres artistes de la région, la boutique propose des services d’encadrement et d’impression spécialisés à des prix plus que compétitifs.

Par sa passion, sa persévérance et son authenticité, Fred Jourdain est rapidement parvenu à vivre de son art et à faire sa place. Même si sa discipline n’est pas directement liée au monde de la bière, l’artiste a certainement su y laisser sa marque et l’embellir bien à sa façon, à notre grand plaisir. Visitez le affranchi.myshopify.com.