Atelier 300 250

La communauté brassicole de Saguenay–Lac Saint-Jean consacrait sa passion en juin dernier à la création d’une bière commune et qui sait, à ce qui pourrait devenir dans l’éventualité une tradition annuelle. Les dix microbrasseurs qui ont rapidement embrassé l’initiative se sont ainsi rassemblés sous un même toit pour ajouter soit leur grain de céréale, soit d’épice, ou les deux à ce brassin collectif. Un bel honneur à ce savoir-faire qui continue de se frayer un chemin dans la région!

«L’idée nous est venue de Philippe [Wouters] qui suggérait aux brasseurs qui assistaient ce printemps à une conférence qu’il présentait au Cégep de Jonquière, qu’il serait intéressant de faire une collabo tous ensemble, au moment où la première cohorte du nouveau programme d’attestation d’études collégiales (AEC) Techniques de production en microbrasserie achevait son cursus, partage Louis Hébert, cofondateur et brasseur en chef de La Chouape. Résultat : après discussions un mois plus tard, on a décidé entre nous du style de la bière à être brassée et on lui a donné un nom : La Saison des classes». Le clin d’œil est évident quand on apprend que cette bière servira à financer des équipements pour assurer les activités entourant le programme d’études.

Les brasseurs de La Chouape (Saint-Félicien), de Beemer (Roberval), du Coureur des Bois (Dolbeau-Mistassini), de la Microbrasserie du Lac Saint-Jean (Saint-Gédéon), de Riverbend (Alma), du Lion Bleu (Alma), d’Hopéra (Jonquière), de La Voie Maltée (Chicoutimi [microbrasserie et brouepub] et Jonquière), de la Microbrasserie Pie Braque (Lac Kénogami) et de La Chasse-Pinte (L’Anse Saint-Jean) se sont ainsi réunis le 15 juin dernier à l’usine de transformation de La Chouape autour du brassage de cette bière aux saveurs boréales propres à la région et qui reflète non seulement la fraternité qui existe entre ces derniers, mais également leur talent.

Savoir conjuguer travail et plaisir

«C’était une journée cool, on était une vingtaine de passionnés de bière réunis autour d’un brassage… Mais, il n’y avait pas du travail pour tous, alors comme il faisait beau, on s’est fait un BBQ et on a joué à la pétanque puis au jeu de couilles [le bolaball]. Bref, c’était vraiment agréable.» Bien entendu, l’aspect relève de l’industrie est une valeur qu’ont à cœur ces jeunes entrepreneurs artisans-brasseurs qui passaient pourtant par là eux aussi quelques années plus tôt. Ainsi, on comptait parmi les personnes réunies, des étudiants inscrits au programme du Cégep de Jonquière venus assister les doyens de leur industrie in situ, histoire d’enrichir leurs connaissances  brassicoles sur le terrain.

Si Louis Hébert était aux commandes pour assurer la production de la bière collective lors de cette première collaboration, le flambeau passera aux mains d’un autre brasseur artisanal qui accueillera à son tour dans ses installations tout ce beau monde pour la prochaine édition.

Dévoilée officiellement à la fin juillet pendant le Festival des Bières d’Alma, la Saison des classes aura donné 2000 litres de bière, soit 3000 bouteilles à distribuer parmi les détaillants spécialisés du Québec et quelques fûts à brancher dans les bistros des brasseurs participants de la région.

Atelier 300 250