Atelier 300 250

Les brasseries ne sont pas forcément de bonne humeur. L’été est source de profits, c’est la saison la plus importante pour la vente de bière. Quand il fait chaud, vous avez soif. Mais quand dame météo en décide autrement, vous avez beaucoup moins soif. C’est aussi simple que cela. Et en ce moment, vous n’avez pas très soif.

Avez-vous remarqué que pour la plus grande majorité des consommateurs, même si la révolution microbrassicole va fêter ses 25 ans, la consommation de bières est encore en lien avec la température extérieure? On n’en consomme que très peu quand il fait froid ou maussade. Sauf pour les amateurs avertis de bières artisanales qui boivent des bières pour toutes les occasions, car il existe des bières pour chaque occasion. Ils ont raison. 

Mais pourquoi est-ce qu’un amateur de bières n’en a que faire de la météo lorsqu’il s’agit de boire de la bière? Parce qu’il est capable de profiter de moments différents, en fonction des caprices de la météo, voire de vivre des expériences différentes, en fonction de ses envies. Tout simplement.

Aujourd’hui, beaucoup de consommateurs préfèrent la bière pendant une journée bien chaude, à boire dans un verre ou à la bouteille, dans le but premier de se désaltérer. Et si on changeait notre perception…

Les accords bières et mets

Grand défenseur des bières « gastronomiques », je n’hésite pas à faire la promotion des accords bières et mets. Toutes les bières qui ont des arômes et saveurs sont d’excellentes complices pour les accords et ce à toute saison. C’est d’ailleurs la saison qui définit très souvent le type de plat et donc indirectement la bière à découvrir. Il n’y a pas de limite pour les accords bières et mets, mais surtout il n’y a plus de saison. Chaque saison s’adapte au type d’accord et chaque accord s’adapte au type de plat. Voilà une occasion parfaite pour découvrir des bières, peu importe le temps qu’il fait.

Poser une bouteille sur une table, pour accompagner un plat gastronomique, est un geste que beaucoup de gens ne trouvent pas naturel. On préfère sa bouteille de vin. Et pourtant, il n’est plus rare de voir des convives heureux et surpris lorsqu’ils découvrent la bière dans un contexte « gastronomique ». Je privilégie toujours des bouteilles de 750 ml, à partager à table, dans des verres à bières modernes. On laisse tomber la chopine de 3 kilos rapportée d’un dernier voyage en Allemagne. On préfère les verres plus légers ou les verres à vin.

La cuisine à la bière

Même si la cuisine à la bière est aussi ancienne que la découverte de celle-ci, on a toujours tendance à ne se fier qu’aux quelques recettes classiques telles le fameux jambon à la bière. Pourtant, elle offre un monde de découvertes. Sentir les différents arômes et saveurs de la bière, c’est apprendre à les utiliser en cuisine.

Il est encore trop fréquent de voir des recettes qui demandent de la bière dans les ingrédients en y indiquant uniquement le mot « bière » ou la couleur de celle-ci. Je vous invite à faire un mijoté avec une Triple Belge ou une Blonde acidulée, vous m’en direz des nouvelles. L’indication la plus complète reste le style ou le type de bière souhaité. Lancez-vous dans l’aventure de la cuisine à la bière. Succès garanti!

Les soirées bières et fromages

Les fameuses soirées bières et fromages. On en parle de plus en plus mais vous êtes encore peu à vous y essayer franchement. S’il y a bien quelque chose de facile, c’est d’organiser des soirées bières et fromages. Quelques amis autour de la table, six bières différentes et six fromages différents. Vous divisez le tout en quatre services. Les trois premières bières avec les trois premiers fromages, les trois dernières bières avec les trois autres fromages. Et le contraire. 36 possibilités qui s’offrent à vous. N’oubliez pas d’offrir un petit cahier de notes et d’inviter vos convives à choisir le meilleur accord. Ils vont jouer le jeu.

Atelier 300 250