Atelier 300 250

Dans cette série d’articles, nous vous présentons certains des houblons phares qui font vibrer la scène brassicole. Voici trois variétés, développées par Hop Breeding Company, qui laissent leur empreinte dans certaines de nos bières préférées.

Populaire Citra

Véritable vedette chez les brasseurs autant que chez les consommateurs, le Citra a su s’imposer, parmi les microbrasseries mondiales, comme un des houblons les plus en vue. Il a pourtant fallu près de 20 ans pour que ce houblon soit reconnu et accepté par les brasseurs. Créé dans les années 90 par croisement de U.S. Tettnanger, Hallertau Mittelfruh, Brewer’s Gold, East Kent Golding et de variétés inconnues, c’est seulement en 2008 qu’il sera breveté et qu’il sera finalement baptisé Citra.

Bien que ses droits fussent détenus par des macrobrasseries durant la douzaine d’années de reproduction de la plante, ces dernières ont fini par les abandonner, ne trouvant aucune utilité à ce houblon. Par la suite, les microbrasseries Sierra Nevada, Widmer Brothers et Deschutes se sont associées pour participer à l’essor de ce houblon.

On retiend la Torpedo de Sierra Nevada comme étant la première bière distribuée mettant en vedette le Citra. Depuis, Session IPA, Pale Ale, IPA et double IPA sont les chouchoutes de ce houblon aromatique aux accents de pamplemousse, lime, orange, mangue ou litchi. Au Québec, le Citra est particulièrement mis en valeur dans la désormais attendue Herbe à Détourne de Dieu du Ciel!, la IPA Citra de Vox Populi, la Citra Weisse du Castor ou la Bam Bam Bigelow, une NEIPA au Citra et gingembre de Ras l’Bock.

Le Mozaic, juste un remplaçant?

Souvent cité comme houblon pouvant remplacer le Citra, celui-ci ne mérite pourtant pas un simple rôle de remplaçant. Houblon développé par la compagnie à l’origine du Citra, il résulte d’un croisement entre du Nugget et du Simcoe. Sorti officiellement en 2012, il est principalement utilisé comme houblon aromatique, offrant de puissants arômes de fruits exotiques, d’agrumes, de petits fruits, de pin, voir, terreux.

Son créateur, Jason Perrault, commença son travail d’hybridation en 2001 afin de créer un houblon au profil aromatique similaire au Simcoe, mais offrant un meilleur rendement. Désormais, on le recherche pour son fort pouvoir aromatique, permettant d’offrir des bières aux notes fruitées, tout en conservant une finale très sèche. Au Québec, on peut essayer la Simple Malt IPA Mosaic de Brasseurs Illimités, la Miami Weisse de l’HopEra, ou la Pale Ale Américaine Sure de  À la Fût.

L’Ekuanot : pas juste un petit jeune

Développé lui aussi par Hop Breeding Company, il est un des petits derniers de la famille. Lancé en 2014 sous le nom d’Equinox, il changera son appellation pour Ekuanot en 2016. Petit dernier un peu rebelle, certains brasseurs le qualifie « d’humide et d’étrange ». Très riche en huiles, il développe des intenses arômes de lime, de citron, de papaye, de pomme, de pin et de poivre vert, qui font de lui un houblon assez atypique.

Selon les ingrédients et les méthodes de brassage, il peut développer de fortes notes de poivre, pouvant déplaire à un grand nombre, ou, à l’inverse, de superbes notes fruitées de lime et de fruits exotiques. Encore peu utilisé au Québec, on l’a goûté dans la Cyclope Beta de Dunham ou dans la Pale Ale Américaine III de À la Fût.

Tous ces houblons aromatiques offrent des notes d’agrumes et de fruits exotiques; osez essayer ces bières en compagnie de poissons blancs (crus ou cuits) ou de pétoncles accompagnés de gingembre, agrumes, lavande, fruits exotiques, tomates, curcuma, citronnelle, basilic thaï, safran ou coriandre moulue.

Atelier 300 250