Les vastes espaces. Les champs à perte de vue. Les verts pâturages dans lesquels chevaux et vaches broutent paisiblement. C’est dans ces paysages idylliques qu’est nichée depuis mai 2011 la ferme brassicole Frampton brasse, à quelques kilomètres de Frampton, petit village beauceron de quelque 1500 âmes.

Nous nous y sommes rendus  un  dimanche après-midi de février, alors que la tempête de neige venait de frapper de plein fouet. Tout était blanc, si bien qu’il n’y avait âme qui vive sur le rang 5 et 6 menant à la microbrasserie. Mais dans la blancheur hivernale, sur le haut d’une petite colline, nous avons aperçu l’affiche nous indiquant que nous étions rendus à bon port.

Le chemin menant au salon de dégustation, balayé par la poudrerie, n’était nullement déblayé. Sans importance. Nous avons réussi à nous y rendre, et sommes rapidement débarqués puisque les vents glaçaient notre visage et avons trouvé refuge à l’intérieur du chaleureux salon de dégustation.

Un endroit rustique et chaleureux

Surprise! Alors que nous pensions n’y trouver personne, quelques passants sirotaient leur bière, réchauffés par le feu qui crépitait dans le poêle. Le salon de dégustation, comptant une vingtaine de places assises, est très intime. On s’y sent immédiatement à l’aise grâce au côté rustique (le bois est omniprésent) et sans prétention des lieux et au chien des propriétaires qui accueille joyeusement les visiteurs.

Après avoir consulté l’ardoise nous indiquant les neuf bières disponibles sur les pompes (la dixième, la Rouge des Appalaches, une Rouge des Flandres, était malheureusement toute vendue), nous optons pour une première palette de dégustation, plus faiblement alcoolisée. De la Dorchester (Brown Ale anglaise) à la 1815 Frampton Irish (ambrée irlandaise), en passant par la Sieur de Léry (Pilsner), la St-Édouard (Pale Ale) et la Benedict Arnold (IPA), toutes les bières concoctées par le jeune maître brasseur Gilbert Poulin sont excellentes.

Coup de cœur pour l’Hopfenweisse

Nous poursuivons notre exploration avec les quatre derniers produits, plus fortement alcoolisés: l’Hopfenweisse, l’IIPA (double IPA), la Nuit d’automne (quadruple) et le Stout impérial russe. Alors que notre accompagnateur, grand amateur de Pilsner, préfère la Sieur de Léry, notre coup de cœur se situe plutôt du côté de l’Hopfenweisse, bière à la jolie robe orangée, aux arômes fruités et à l’amertume bien présente. Le Stout impérial russe et la Nuit d’automne récoltent respectivement les deuxièmes et troisièmes places.

Évidemment, il faudra revenir par temps plus clément, notamment pour profiter de la jolie terrasse dont on nous vante les mérites. On pourra notamment y contempler le splendide paysage, admirer les animaux et, bien sûr, déguster une excellente bière. Le paradis, quoi!

Bières

Lors de notre passage, neuf bières brassées sur place. Prix des verres : 4 $ – 4,50 $. Plateau de dégustation : 5 x 4 oz : 8,50 $. Bières pour emporter vendues en caisses de six ou 24 bouteilles.

Nourriture

Aucune. Profiter de la terrasse et apportez votre lunch! Ou encore, quelques menus des restaurants des environs sont disponibles pour ceux qui désireraient commander.

Clientèle

Gens de tous les âges lors de notre passage un dimanche après-midi enneigé de février. Plusieurs touristes. On pensait qu’il n’y aurait pas âme qui vive dans la place, mais surprise!, une vingtaine de clients s’étaient déplacés dans la tempête. Deux couples dans la soixantaine prenaient un malin plaisir à comparer leurs impressions sur les bières dégustées tandis que le chien des proprios se faisait dorer la couenne au coin du feu. Charmant.

Ambiance

Le salon de dégustation est tout petit et chaleureux. L’ambiance est propice à échanger avec ses voisins de table, à jouer une partie de cartes ou à se réchauffer au coin du feu (l’hiver, bien sûr!). On peut même zieuter les équipements brassicoles par la petite fenêtre ouverte sur la brasserie.

On aime

La beauté des paysages, l’ambiance champêtre des lieux, la constance dans la qualité des bières, le côté simple et sans prétention de la microbrasserie.

On aime moins

Pas de nourriture servie sur place. De plus, ceux qui n’aiment pas la bière devront se convertir… ou ne rien boire.

À noter

Les enfants sont les bienvenus. Le paiement se fait en argent comptant seulement. Consultez l’horaire du salon de dégustation (variable, selon la saison) avant de vous déplacer.

Frampton brasse, 430, rang 5 et 6, Frampton, (418) 479-5683, framptonbrasse.com, aussi sur Facebook.