Pour les 20 ans de la brasserie, les bouteilles de La Barberie feront prochainement peau neuve; un changement qui arrive à point et qui marque à la fois la fin d’une importante période de transitions réussies et l’entrée de la microbrasserie de Québec dans une nouvelle ère pleine de belles promesses.

Officiellement fondée en 1995 par trois brasseurs maison passionnés et bien barbus, La Barberie a, pour plusieurs, été la porte d’entrée des bières artisanales dans la région de Québec. À l’époque, Todd Picard, Bruno Blais et Mario Alain font l’audacieux pari d’opter pour une formule coopérative. Dès mai 1997, ils entament leurs premiers brassins. Ambitieux, les trois comparses souhaitent brasser des bières exclusives pour chacun de leurs clients.

Sans en arriver exactement là, la brasserie s’im-plante tranquillement dans les divers établissements de la ville et se démarque par ses multiples recettes, certaines plus expérimentales que d’autres, qui plaisent aux amateurs de bières artisanales de la région. Des produits embouteillés voient le jour quelques années plus tard et, au fil du temps, le salon de dégustation de la brasserie devient un incontournable.

Sur les tablettes, la brasserie propose huit régulières ainsi que de multiples bières exclusives. En 2006, pour fêter son 10e anniversaire, La Barberie refait ses étiquettes et propose du même coup une gamme de produits saisonniers.

Passage obligé

En octobre 2012, la brasserie fait face à son plus gros défi : survivre au départ de son dernier membre fondateur, Bruno Blais, qui quitte du même coup son poste de directeur général.

« Ce fut un choc de le voir partir… On s’est resserrés et ça nous a donné une certaine confiance de voir qu’on n’allait pas couler », indique Isabelle Rodrigue, responsable du marketing, qui figure aujourd’hui parmi les plus anciennes de l’équipe. « Cela a aussi apporté une énergie nouvelle à la brasserie. Des changements sont survenus dans le personnel de production et dans le partage des responsabilités, ce qui a permis de trouver de nouvelles forces », poursuit-elle.

Les membres ont d’ailleurs vécu l’étrange expérience de choisir leur prochain patron dans le processus d’embauche d’un nouveau directeur général, Jean-François Genest, spécialisé dans les modèles d’affaires coopératifs. Quelques mois plus tard, question de se renouveler et de se remettre au goût du jour, La Barberie lance sa Pale Ale Nelson Sauvin, premier brassin limité embouteillé issu d’une nouvelle gamme qui s’adresse aux consommateurs plus aguerris.

Déjà 20 ans

En 2017, La Barberie fête ses vingt ans de brassage et en profitera pour souligner le début d’une époque charnière avec notamment de tout nouveaux équipements, un nouveau site web, un portefeuille de produits revampé et de nouvelles étiquettes.

« La production a été augmentée de 25 % notamment pour laisser place à la créativité! La salle de brassage a été complètement réaménagée avec une plateforme de brassage et des équipements plus stables », indique Bastien Têtu, le doyen de la brasserie qui se plaît à travailler en collaboration avec son équipe de brassage. Il souligne également au passage le « super service » offert par EBR pour la réalisation des travaux.

Le brassage a d’ailleurs dû être arrêté de janvier à mars, ce qui a permis à la brasserie de faire davantage de collaboration avec d’autres brasseries, une expérience fort appréciée qui risque de se répéter régulièrement. La Chouape, la Micro du Lièvre, le Bilboquet et le Naufrageur ont été parmi les précieux collaborateurs.

La Barberie compte désormais quatre brasseurs qui travaillent de concert pour assurer la production et ainsi faciliter les remplacements. Si la majorité du travail se fait en équipe, de la place est également laissée pour des projets personnels où les brasseurs s’en donnent à cœur joie.

« On a accentué les formations, les conférences et les réunions de travail pour améliorer, perfectionner et contrôler davantage tous les aspects du brassage », ajoute Bastien.

Du nouveau sur les tablettes

C’est également en équipe que les membres de la coopérative ont décidé de restructurer l’offre de produits en bouteille de la brasserie. La nouvelle gamme devrait ainsi mieux refléter l’éventail de produits et l’effervescence de son légendaire salon de dégustation.

On retrouvera ainsi à compter de mai 2017, cinq produits réguliers, dont la Cuivrée au thé, ainsi que quatre saisonnières disponibles pour une durée de six mois, la Blonde au Chardonnay, la Pale Ale lime & framboise, ainsi que deux de leurs Stout.

Des produits tendance plus spécialisés s’ajouteront à ceux-ci et demeureront sur les tablettes pour une durée de trois mois. Attendez-vous à des bières sures, des produits plus complexes et évidemment diverses bières mettant les houblons en vedette.

Le nouveau visuel étant toujours en développement au moment d’écrire ces lignes, il faut aussi prévoir l’arrivée de nouveaux produits promotionnels et peut-être même une boutique en ligne.

Bref, à l’aube de ses 20 ans, La Barberie est loin d’avoir pris un coup de vieux!