Oshlag
Soirees_300_250

Tel qu’annoncé dans l’édition de février-mars, la petite sœur de Glutenberg se greffe une place sur le marché des micro-brasseries ainsi que dans l’édifice qui abrite déjà les installations de Glutenberg à Montréal. En opération depuis peu, la brasserie & distillerie Oshlag qui, au son, correspond au jargon utilisé pour désigner le quartier où elle est sise, a déjà plusieurs projets audacieux en tête. Cette fois, les instigateurs brasseront-ils dans les cuves de leurs installations rue Dickson des produits alcoolisés sans gluten? Hélas, la réponse est : non.

« Nos spiritueux seront tous sans gluten à part notre Whisky qui contiendra de l’orge. Pour les bières, la Chicha sera naturellement sans gluten, mais ce n’est pas quelque chose que nous voulons mettre de l’avant. Contrairement à la production chez Glutenberg, il y a quand même des chances de contamination croisée et nous ne voulons pas induire le consommateur en erreur. Sinon, les autres produits devraient être brassés à partir de céréales contenant du gluten comme l’orge, le blé et le seigle », explique Julien Niquet, le cofondateur.

La brasserie mettra en mar-ché ses premières bières d’ici la mi-avril. À commencer par la bière vapeur Inca, une Lager fermentée à haute tem-pérature élaborée surtout avec des ingrédients issus de la diète inca, aromatisée par des houblons aux notes d’agrumes et de fruits exotiques. Le maïs bleu, ingrédient vedet-te de cette bière, lui confère un étonnant voile pourpre et une belle texture crémeuse. Ensuite, la première d’une potentielle lon-gue liste de collabo-rations avec Martin Thibault poindra vers l’été. Il s’agit d’une Chicha fabriquée dans les règles de l’art et dont les grains de maïs importés de Bolivie seront maltés à Montréal… un résultat qui devrait s’apparenter à une Berliner Weisse. Bien entendu, d’autres projets de bières sont présentement à l’étude ou à l’essai, mais les artisans préfèrent pour l’instant taire les détails.

Une distillerie artisanale unique!

La distillerie est déjà en branle pour la production de trois premiers spiritueux. Le premier produit déjà connu par un public curieux et impatient de s’y tremper les lèvres est une Vodka houblonnée. « Elle se distinguera clairement de la compétition avec sa pointe d’amertume, ses notes d’agrumes et de résine, ainsi que par sa couleur jaune-verte résultant d’une macération express de houblon Cascade », décrit Julien. La Société des Alcools du Québec (SAQ) est d’ailleurs très intéressée par les produits distillés d’Oshlag, qui attendait toujours l’attribution de son permis de distillateur vers la fin mars avant d’entamer le processus pour faire passer leur vodka chérie de produit de spécialité au statut régulier.

En parallèle, environ 5000 litres de Whisky seront mis en fût pour un vieillissement minimal de trois ans. Les distillateurs observent la possibilité de vieillir dans des fûts ayant déjà hébergé de la bière, de l’Impérial Stout notamment. Vers novem-bre, une eau-de-vie à base de marc de raisin québécois, un produit similaire à une Grappa sera en production. « Le Vidal est le cépage avec lequel nous avons obtenu les meilleurs résultats jusqu’à maintenant, mais le St-Pépin et le Riesling sont aussi à l’essai. »

Fait notoire, Oshlag sera la première distillerie à fabriquer des spiritueux faits à 100 % au Québec. « Toutes les autres distilleries sans exception achètent leur alcool rectifié (94 % ABV) auprès d’un fournisseur ontarien pour ensuite le diluer avec de l’eau québécoise. Celles-ci paient 3 $ le litre d’alcool rectifié, leur permettant ainsi d’être plus compétitives face aux marques internationales. Nous, quitte à être moins compétitifs, nous avons décidé que la transformation complète allait se faire dans nos installations. À partir du grain ou du fruit jusqu’à l’embouteillage », précise-t-il.

Les produits d’Oshlag investiront également les bars et restos dans les prochains mois. En plus de fabriquer ses propres produits, la brasserie brassera sous son toit les bières des microbrasseries suivantes : Jukebox, Avant Garde (la soeur de Jukebox, spécialisée dans les bières européennes), Vox Populi et celles du brouepub l’Espace Public, également situé dans Hochelaga-Maisonneuve.

Ateliers_300_250