Le brasseur Mathieu Garceau-Tremblay surfe sur l’effervescence du milieu brassicole au Québec pour lancer un projet de pousse de houblon en pleine métropole. Dans le contexte urbain dans lequel se trouvent les Montréalais, on oublie souvent que la bière est un produit fruit de l’agriculture…

Montréal Houblonnière étant avant tout un projet de verdissement pour contrer les ilots de chaleur, voilà que les vertus verdissantes du houblon réunissent désormais citoyens, organismes et brasseurs autour d’un même objectif : verdir, valoriser l’agriculture urbaine et… brasser une bière pour le 375e anniversaire de la ville en 2017 !

« Le houblon a normalement besoin de trois saisons de culture pour avoir une bonne récolte », précise le porte-parole du projet et chef-brasseur, Mathieu Garceau-Tremblay, qui a mis rapidement à exécution l’idée qui germait en lui. L’équipe qu’il forme désormais derrière l’OBNL avec Élise Gaudry, architecte paysagiste et agronome et Maxime Dufresne-Gagnon, horticulteur, organisait sa première vente de plants en mai. Objectif : distribuer 500 plants de houblon d’ici 2016. Hélas, déjà 600 plants ont été attribués, voire dans plusieurs cas plantés !

Actuellement, l’heure est au repérage. L’autom-ne 2015 servira d’ailleurs de phase d’essai tandis que les partenaires procèderont à des tests à partir des récoltes de houblon survenant d’autres plantations à travers la ville. « On veut tester la qualité des houblons qui étaient déjà en terre », explique le brasseur d’Harricana, cette nouvelle microbrasserie ouverte dans Villeray depuis moins d’un an, en précisant que les participants au projet remettront leur houblon sur une base volontaire pour brasser la bière du 375e.

D’ailleurs, Montréal Houblonnière se met déjà en branle pour 2017 en vue de la grande récolte qui permettra le brassage de cette bière tandis que son réseau se déploie en tentacules autour de différents projets citoyens, communautaires et de quartier. « On a fourni une dizaine de plants de houblon au Jardin botanique pour ajouter à leur plantation déjà existante et le dimanche 9 août par exemple, l’organisme donnera un atelier gratuit et ouvert à tous sur la culture du houblon avec un volet brassicole et culinaire sur la Place De Castelnau, qui devrait se poursuivre avec une tournée chez Harricana. » L’équipe est d’ailleurs présente sur le Web, fournit des conseils sur la plantation (culture et récolte du houblon, fabrication de la bière, herboristerie, écologie urbaine) et effectue des veilles phytosanitaires en transmettant des infos sur de nouvelles maladies ou des ravageurs de plantes, notamment. Car, il est de sa mission même d’offrir aux principaux intéressés toute l’info dont ils ont besoin pour mener à bien leur projet personnel, qui en est aussi un de collectif.

Les vertus verdissantes du houblon

Le houblon est une plante vivace, grimpante et volubile, c’est-à-dire qu’elle grimpe en enroulant sa tige, qui tolère bien notre climat. Avec son beau feuillage, elle est idéale pour recouvrir les façades durant l’été et ainsi rafraîchir les chaumières et les environs. L’automne, elle apporte une récolte intéressante que l’on obtient en coupant la plante au ras le sol. Attachée à des cordes, elle ne s’agrippe pas à la structure des bâtisses et contribue à préserver leur état. Elle contribue donc à maintenir l’intégrité architecturale des bâtiments que l’on peut admirer à nouveau, une fois le retour de la saison froide.