Atelier 300 250

Conseils de dégustation

En organisant votre dégustation, assurez-vous d’optimiser le tout en dégustant les saucisses de la moins piquante à la plus piquante. Il en est de même pour la bière, allez de la plus douce à la plus amère ou torréfiée.

[divider]Accord du mois[/divider]

Hickson

Bière (Les Deux Frères)

Campagnarde

Saucisse: Porc, veau et bœuf, très poivré

Accord : Bang ! La saucisse a assez de caractère pour se faire valoir en elle-même ! Ses notes poivrées nous amènent dans un univers piquant très intéressant. La bière quant à elle, nous rafraichit le nez avec ses flaveurs de houblons frais et nous laisse deviner une belle amertume. La conjugaison de ces deux éléments nous permet d’apprécier la mise en valeur de chacun des deux produits, la saucisse transformant en douce l’amertume de la bière tandis que cette dernière nous dévoile un poivre avec un côté fruité, légèrement piquant.

[divider]Accord #2[/divider]

Bouillon de la Chaudière

Bière (Brasseurs du Temps)

Dinde, poires et brie

Saucisse: Dinde et un heureux mélange de brie québécois et de morceaux de poires.

Accord : C’est la subtilité en 2 temps. On joue sur les notes de poires de la saucisse pour aller combiner les saveurs fruitées de la bière. Au premier abord, la saucisse nous révèle la douceur de la dinde et l’onctuosité du brie pour laisser place à la poire. Lorsqu’on rince le tout avec la bière, les notes fruitées sont rehaussées, mais la finale est toute douce et très légèrement épicée.

[divider]Accord #3[/divider]

Trinqueur

Bière (Brasseurs du Monde)

Italienne douce

Saucisse : Porc assaisonné d’anis et de fenouil.

Accord Depuis longtemps, le mariage fenouil et coriandre est un gage de succès. Avec un nez d’anis et de fenouil, la saucisse se révèle légèrement piquante en bouche. La bière quant à elle, nous offre un nez caramélisé et épicé. En combinant les deux, la bière devient puissante, comme si les épices de la saucisse laissaient toute la place à celles de la bière, et même plus. La coriandre se révèle être un joueur de premier plan dans cette joute gustative. Mais c’est une lutte à finir, car en finale, ce sont l’anis et le fenouil qui reviennent doucement triompher sur le champ de bataille.

 

Atelier 300 250