Comme chaque année, les collaborateurs de Bières et plaisirs vous proposent trois de leurs coups de cœur. La consigne était claire : la bière devait être disponible sur les tablettes de vos commerçants favoris. Avec un grand nombre de nouveautés de qualité qui a comblé nos papilles lors des derniers mois, la sélection des bières n’a pas été des plus évidentes…

[divider]Philippe Wouters[/divider]

Assemblage No2 – Brasserie Dunham

Assemblage de Triple XXX et d’Imperial India, cette bière d’assemblage est ensuite affinée dans des barriques de vin rouge avec ajout de levure brettanomyces. Tout un programme. Son nez de cuir typique de la levure sauvage s’agence parfaitement avec son corps légèrement acidulé et son sucre résiduel bien dosé. Un produit que je place sans problème dans la catégorie des « chefs d’œuvre » par la subtilité de son affinage, qui est loin d’être une caricature à la nord-américaine.

O – Brasseurs Illimités

Arrivée subitement sur les tablettes, comme l’ensemble de la gamme alphabétique de  la brasserie, cette O – au surnom de IPA Tridimensionnelle – en a surpris plus d’un par son incroyable arôme de fruits tropicaux et de pin. Les houblons utilisés s’affirment dans la tendance actuelle d’être très aromatiques. Mission accomplie pour cette Double IPA qui est aujourd’hui brassée sous le nom de Double IPA DH.

30 Cents Black IPA – Le Castor et Pit Caribou

Sortie des cuves de garde de la brasserie en avril 2014, je l’avais apportée avec moi, sans aucun com­plexe, à un regroupement de professionnels de la bière sur la côte ouest-américaine et ce fut un succès. Cette Black IPA a tout pour plaire, les notes torréfiées du malt s’affirment avec assez de tenue pour ne pas passer inaperçues devant l’amertume des houblons sélectionnés. Elle est incroyablement désaltérante sans jamais tomber dans l’excès. Une référence pour ce style encore très jeune.

[divider]Martin Thibault[/divider]

Citra Weisse – Le Castor

Agrumes et litchis se voient agrémentés par des suggestions phénoliques, avant d’être pris en charge par une amertume résineuse rappelant le conifère. Superbe amalgame de deux styles, la Weizen allemande et la Pale Ale du Nouveau Monde, qui devient un produit plein d’identité qu’on veut adopter.

L’Ours – Trou du Diable

Une barrique de bois, une croûte de baguette, des agrumes frais et des pêches séchées, le tout soulevé par des bulles rafraichissantes et un corps sec. Peu importe l’assemblage du moment, L’Ours est toujours acidulé, frais et combien élégant. Un plaisir à boire comme à déguster.

Porter Coco Chipotle Bourbon ++ – Brasserie Dunham

Un Porter riche et charnu juxtaposant des notes de vanille, d’agrumes, de caramel, de chocolat noir sur un lit de céréales torréfiées, rehaussé par une chaleur pimentée et une amertume rôtie. Si complexe et si douillet à la fois. On aimerait bien que Dunham en brasse plus souvent !

[divider]Catherine Schlager[/divider]

Sofie – Goose Island

L’arrivée de Sofie – et de sa petite sœur Matilda – a provoqué une incroyable folie dans tous les IGA. Tout le monde souhaitait mettre la main sur cette saison belge fermentée avec des levures sauvages et ayant maturé dans des fûts de vin. Avec son acidité bien présente, son effervescence vive et sa finale sèche, difficile de trouver plus rafraîchissant.

Citra Weisse – Le Castor

Nous avions tellement espéré qu’elle soit embouteillée que nous avons sauté de joie lorsque nous l’avons aperçue. Cette Hopfenweisse très aro­matique a séduit notre nez avec ses parfums citronnés et tropicaux. En bouche, son côté juteux, son amertume bien dosée et sa finale sèche et rafraîchissante ont charmé notre palais. Indice de buvabilité : élevé.

Palabre grand cru 1 – À l’abri de la tempête

On ne s’attendait pas à découvrir une bière aussi savoureuse dans cette petite bouteille. Avec sa superbe robe rosée, elle avait déjà commencé à nous plaire. La séduction s’est poursuivie lorsqu’on a découvert ses arômes délicieusement fruités et ses saveurs acides et de fruits rouges. Et la surprise fut au rendez-vous en voyant ses 10 %. Jolie découverte.

[divider]Ian Guénard[/divider]

Brett Session IPA – Pit Caribou

Une IPA qui a su se démarquer en plein automne, prenant la scène de façon tardive, à l’ombre des succès monstres que furent la ‘O’ de Simple Malt et la Disco Soleil de DDC. Une bière haute en saveurs à 4.5 % d’alcool polie au Brett par un brasseur au sommet de son art. Une bière qui trône dans sa catégorie (100e percentile selon son style – ratebeer.com).

Les Quatre Surfeurs de l’Apocalypso – Trou du Diable

Seconde bière au style hybride parmi mes coups de cœur de 2014, et celle que j’ai pris le plus grand plaisir à boire pendant les chaleurs de l‘été dernier.  Bière de soif aux belles qualités gourmandes, l’Apo­calypso du Trou du Diable a su rafraichir mes esprits tout en proposant de beaux accords avec mes burgers et viandes fumées sur le barbecue.

8 / 17 – Pit Caribou [pour William J. Walter]

Ma première réaction en goutant à cette bière était de noter sa similitude au chef d’œuvre qu’est la Consecration de la brasserie mythique californienne Russian River. Une acidité tranchante mais ronde et d’une complexité digne d’un brassin si rarement bien exécuté. Ma seule inquiétude : la reverrons-nous en 2015 ?

[divider]Éric Tremblay[/divider]

Dixième – Les Trois Mousquetaires

Les Trois Mousquetaires ont célébré leurs noces d’étain en grand en 2014 avec le lancement d’un produit unique au monde. D’innombrables heures furent nécessaires pour arriver au libellé stylistique hors du commun qu’est une Kriek Noire Impériale. Sa complexité effarante n’a d’égal que sa facilité déconcertante à la déguster. Quelle bière grandiose, un véritable gâteau forêt noire liquide, les notes chocolatées étant appuyées par l’acidité des cerises et l’utilisation des levures sauvages. Une bière singulièrement divine !

Saison du Pinacle – Dunham

Dunham a épaté la galerie en 2014 avec pas un, mais deux bottle releases où des pro­duits exceptionnels furent mis en vente. Tou­tes ces bières auraient bien pu se retrouver dans ce palmarès, mais j’ai arrêté mon choix sur un produit qui était plus régulier et facile à dénicher. La Saison du Pinacle est une parfaite interprétation du style Saison classique avec une touche contemporaine avec l’utilisation des houblons du Nouveau-Monde. Sèche et hautement aromatique, cette bière se boit comme un charme.

30 Cents Black IPA – Le Castor et Pit Caribou

L’année 2014 a vu le nombre de collaborations entre brasseurs augmenter considérablement, met­tant ainsi en valeur le savoir-faire de nos artisans québécois. Deux brasseries qui travaillent admirablement bien le houblon ont fusionné leurs efforts pour concocter une Black IPA aux accents lupulins bien prononcés. Les flaveurs chocolatées se précisent au fur et à mesure que la dégustation progresse, créant un équilibre quasi parfait dans un corps juste assez gras. Riche, mais facile à boire, cette bière a su conquérir le cœur des amateurs les plus aguerris autant que les néophytes.

[divider]Vladimir Antonoff[/divider]

Dixième – Les Trois Mousquetaires

Pour les dix ans de la microbrasserie, le brasseur Alexandre Ganivet-Boileau se montre auda­cieux en nous offrant un style de bière hors norme : une Kriek Noire Impériale, assemblage de jeunes et vieilles bières fermentées et maturées en fûts de chênes avec des cerises griottes entières. En résulte une bière acide complexe aux notes de chocolat, de vanille, de balsamique, de cerise, de raisin, d’alcool. Bref, un voyage de saveur à chaque gorgée ! On leur souhaite encore de nombreux anniversaires !

Brett Session IPA – Pit Caribou

Première microbrasserie à nous offrir ce style en bouteille, Pit Caribou frappe fort en nous proposant une IPA faible en alcool fermentée à 100 % par les fameuses sauvages brettanomyces. Rien de sauvage pour autant dans cette bière, car lorsqu’utilisées en première fermentation, les brettanomyces développent des saveurs fruitées et tro­picales. Ici, ce sont des goûts d’agrumes et de fruits exotiques qu’on retrouve, rehaus­sés par une pointe d’aci­dité et une belle amertume résiduelle. Bref une bière de soif de caractère qu’on aimerait en permanence sur nos tablettes !

Draconic Transylvanian Pale Ale – Kruhnen

En 2013, Ovi Bercan nous a séduit avec sa Transylvanian Pale Ale. En 2014, il récidive avec sa DTPA : une double IPA largement houblonnée et évidemment agrémentée de la fameuse « épice secrète » qui a fait la renommée d’Ovi. Des agrumes et quelques fruits tropicaux se mêlent à des arômes de résine et de sapin camouflant un 9 % d’alcool pourtant présent. L’épice secrète vient complexifier la bière et nous rappeler le goût de certains thés noirs épicés. Pour 2015, je vous souhaite d’essayer de tenter de découvrir l’épice Kruhnen et profiter ainsi de la richesse aromatique de ses bières !

[divider]Jean-François Pilon[/divider]

Draconic Transylvanian Pale Ale – Kruhnen

Kruhnen récidive dans mes coups de cœur cette année. Ovi, brasseur et propriétaire de l’entreprise, a réussi à faire aimer la bière houblonnée à mon père, amateur de bière fruitée et maltée, avec cette DTPA. Une belle et bonne bière de dégustation qui s’agence à merveille avec la nourriture. À partager en famille, quoi.

Double IPA DH – Brasseurs Illimités

Y’a pas à dire, les doubles IPA ont la cote. Et mal­gré une quasi surabondance, celle-ci a réussi à sortir son épingle du jeu. Bravo à la brasserie de St-Eustache pour avoir écouter les amateurs.

Sofie – Goose Island

J’ai découvert cette brasserie de Chicago lors d’un voyage d’affaire au Michigan. Et depuis, Sofie est tout simplement la Saison que j’ai le plus achetée. Et maintenant qu’elle est disponible en épicerie au Québec, je ne m’en prive jamais. Fraîche, acidulée, gouteuse et agréable, elle est bonne à l’année. Nommée pour honorer la petite-fille du fondateur.

[divider]Éric Bélec[/divider]

Saison du Pinacle – Dunham

Étant personnellement un amoureux des bières de style Saison, mon choix fut difficile entre la Zeste Saison du Castor et l’Ours de Trou du Diable mais c’est finalement celle de Dunham qui fait battre mon cœur plus intensément pour son coté fruité généreux, sa légère acidité harmonieuse rafraichissante, nette et croustillante, son nez tropical zesté, ainsi que la texture fougueuse en bouche et bien fruitée de la levure saison. Ma médaille d’or 2014.

Billy Bishop – Le Bilboquet

Découverte lors d’un festival, cette Double IPA m’a complètement chaviré. Une amertume inten­se, un coté résineux qui demeure collé aux papilles, soutenue par un côté forêt boréale explosif. C’est délibérément trop houblonné mais ce n’est pas moi qui va s’en plaindre ! Ma Double IPA fa­vorite en 2014.

King Kong – Kruhnen

Brassée en collaboration avec les frères Atman, la King Kong est une bière de seigle massivement houblonnée selon la recette de Kingsey Cogne, ce macaque africain qui frappe sans avertissement. Le seigle apporte un coté poivré/épicé et, combiné à son atténuation plus qu’adéquate, on obtient une buvabilité sans reproche. Les houblons tropicaux nous transportent dans une autre dimension. Quelle belle bière passe-partout.

[divider]Annie Caya[/divider]

Disco Soleil – Dieu du Ciel!

Je la connais et l’aime depuis qu’elle est sortie au pub de la rue Laurier, je l’ai courue dans les festivals, alors quel bonheur de la retrouver en épicerie! Bière parfaite pour me rafraichir l’été, elle a assez d’alcool et de punch pour que j’en veuille l’hiver aussi. Jumeler l’amertume du kumquat à celle du houblon, c’est génial. J’en veux encore.

Punkrauch – Trou Du Diable

Un peu caramel, un peu chocolat, un peu fumé. Elle est vraiment balancée. Très bonne bière à choisir pour présenter les bières fumées à un néophyte sans trop l’effaroucher. En cuisine, elle apporte une nouvelle dimension aux viandes braisées, ou à la soupe à l’oignon. Essayez-la !

Session Houblon – Le Castor

La rencontre parfaite entre les IPA de la côte ouest américaine pour son amertume fruitée, et les session beers anglaises pour sa buvabilité et son bas taux d’alcool. Ne vous laissez pas berner par son 4.3 %, elle a du caractère, et nous permet d’en prendre quelques unes et de continuer à avoir des conversations cohérentes. Santé !

[divider]Sylvain Cloutier[/divider]

Porter Baltique Édition Spéciale 2014 – Les Trois Mousquetaires

Le millésime 2013 avait placé la barre haute. Celui de 2014 l’a élevée un peu plus. J’ai particulièrement apprécié l’équilibre entre les composantes de boisé, bourbon, chocolat, caramel, mélasse, anis, vanille, figue, chocolat au lait, brandy et alcool.

Stout Impériale Russe St-Ambroise – McAuslan

Un autre bel exemple d’équilibre des saveurs. Ici, on y retrouve orge torréfiée, café noir, chocolat, orge brûlée, alcool, vanille, bourbon et boisé. Et en prime, elle est complétée par des saveurs moins communes telles que tourbe, iode et sauce soya.

Catherine – Grande Réserve (fûts de rye) – Le Castor

Un autre beau produit offert par cette microbrasserie. La complexité et l’équilibre entre les saveurs en font une bière qu’on sirote paisiblement afin de mieux l’apprécier. Vous y trouverez bourbon, orge torréfiée, café, chocolat, boisé, sauce soya, vanille, alcool, orge brûlée et poivre.